Après Yoann Gourcuff, les spectateurs de la Ligue 1 vont-ils également assister cette saison au retour sur le terrain d’Abou Diaby ? C’est possible. Marseille accueille Rennes ce soir (20h30) en ouverture de la 31e journée de Ligue 1.

Abou Diaby est venu parler à la presse pour la première fois depuis son arrivée à Marseille cet été. A l’heure actuelle, je dirais que tous les voyants sont au vert, je suis prêt à jouer, a jugé le milieu de l’Olympique de Marseille, qui n’a plus joué un match professionnel depuis septembre 2014 ! C’était une longue période où il fallait solder le passé, traiter pas mal de blessures, a détaillé le milieu de 29 ans, en conférence de presse. Aujourd’hui je n’ai jamais été aussi proche d’un retour. Il fallait traiter pas mal de blessures, a-t-il ajouté. J’ai joué 65 minutes avec la CFA pour la première fois le week-end dernier après avoir effectué quatre semaines de travail consécutif, puis avoir coupé 10 jours. Aujourd’hui, je me sens mieux et je me prépare de sorte à être compétitif, je veux rejouer, retrouver du plaisir.

Arrivé lors du mercato d’été 2015 à Marseille, Diaby, qui a disputé 65 minutes avec l’équipe réserve en CFA contre Marignane samedi, a plusieurs fois figuré dans le groupe professionnel, en Coupe de France contre Trélissac, le 11 février, ou contre Saint-Etienne le 21 février en Ligue 1, mais sans entrer en jeu. Mon dernier match date de septembre 2014, cela fait 3 ans que je galère en tout et j’ai souvent rechuté les derniers temps cette saison à cause d’anciennes blessures, pas des nouvelles. Je suis optimiste, toujours. Il faut toujours se battre. J’étais resté 9 ans en Angleterre et j’avais envie de changer d’environnement pour choisir l’OM, un grand club, revenir en France était un choix difficile à refuser. Sa dernière blessure aux ligaments croisés remonte à mars 2013. Elle a été la plus handicapante pour lui. Je vis ici une aventure humaine exceptionnelle avec les membres de ce staff. Je travaille avec des bourreaux de travail au quotidien !, a salué l’ancien Gunner.

Il a confirmé qu’il n’avait signé qu’un an à l’OM, et ne pensait pas encore à un retour chez les Bleus : je ne veux pas me projeter davantage. Le plus important est l’instant T.