Le PSG a réagi officiellement aux sanctions prononcées par l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. Le club de la capitale, qui ne pourra inscrire que 21 joueurs en C1 et doit régler une amende de 60 M€, a pris la décision d’accepter les mesures qui lui sont imposés en dépit d’un réel handicap qu’elles constituent dans sa possibilité de lutter à armes égales avec les meilleures équipes européenne. Dans son communiqué,le PSG déplore cependant que, bien que validé, le contrat de partenariat avec QTA n’ait pas été pris en compte pour la totalité de sa valeur. Il réaffirme sa confiance dans le fait que ce type de contrat innovant qui relève du Nation Branding permettrait d’accroître l’attractivité des ligues nationales et européennes pour les spectateurs et les téléspectateurs à travers le monde.

Le président Nasser Al-Khelaïfi a au passage réaffirmé les grandes ambitions des dirigeants qataris à Paris. Notre ambition de devenir l’une des marques globales de sport parmi les meilleurs et les plus performantes n’est pas remises en cause. Pour poursuivre notre ambition, nos équipes continueront à travailler entre plus intensément, avec énergie et talent, afin de développer les ressources du club et placer le PSG parmi les marques leaders du sport dans le monde. Nous continuerons à investir pou bâtir une équipe hautement compétition, aménager notre stade et développer nos infrastructure d’entraînement tout en restant, comme nous le sommes aujourd’hui, un club sans aucune dette, a fait savoir le président parisien.