Prêté avec option d’achat par Bologne, Anthony Mounier ne portera jamais le maillot de l’AS Saint-Etienne. Violemment critiqué par des supporteurs stéphanois, l’ancien lyonnais a résilié son prêt à l’ASSE !

Absent de la feuille de match à Toulouse (3-0) ce week-end, Anthony Mounier était pourtant qualifié et retenu dans le groupe stéphanois par Christophe Galtier. Mais le joueur de Bologne va plier bagages, pris en grippe par une frange d’irréductibles supporters stéphanois. Mounier, dont le père supportait l’ASSE, avait été prêté à Saint-Etienne vendredi. Mais formé à Lyon, le rival honni des Verts, Mounier avait également un passif avec les supporters stéphanois. Il avait eu, en mars 2012, une phrase malheureuse après un but inscrit à Geoffroy-Guichard alors qu’il portait les couleurs de Nice : On les baise, les Verts, on les baise. Alors que le néo-Stéphanois voulait rencontrer des représentants des supporteurs pour crever l’abcès, des ultras stéphanois ont fait le siège du président des Verts, Roland Romeyer. Des menaces particulièrement violentes ont été proférées contre le joueur sur les réseaux sociaux : « On va venir encagoulés à 200 à l’entraînement, et il ne sera jamais sur les terrains » ou « Je ne travaille pas et je suis prêt à le suivre. Et quand il sera en face, je lui planterai un couteau. Tant pis pour la prison ».

Mounier a préféré renoncer en accord avec le club stéphanois. Il a d’ailleurs refusé de rentrer de Toulouse avec l’équipe, de crainte de croiser des supporteurs à l’aéroport. Il a finalement signé à l’Atalanta Bergame.