Football - Ligue 1

Pastore l'inconstant

Pastore l'inconstant

"Il m'arrive encore d'avoir des passages à vide au cours des matchs, d'alterner le très bon et le très mauvais." C'est ce qu'expliquait Javier Pastore en personne vendredi dernier dans les colonnes de France Football. Mais dimanche soir à Marseille, pendant le Classique, le meneur de jeu du Paris Saint-Germain n'a même pas alterné, se contentant du très mauvais. Pendant 45 minutes, l'Argentin a erré sur le terrain comme une âme en peine, manquant pratiquement chacun de ses dribbles et ratant des passes comme rarement on l'avait vu en rater. Il ne fut alors absolument pas surprenant de voir Carlo Ancelotti le faire sortir à la pause, tant la première période de l'ancien joueur de Palerme fut catastrophique. "Je ne comprends pas ce qu'il lui arrive, pourquoi il se montre si irrégulier, livre un de ses proches à L'Equipe. Tout allait bien avant le match, il était très motivé. Comme toujours, il s'était préparé très sérieusement. C'était un rendez-vous parfait pour se relancer. Mais quand tu commences à rater des passes faciles dès le début du match, tu peux rapidement perdre confiance..." Sauf que le "Flaco" n'en est pas à son coup d'essai, s'étant déjà montré transparent au cours de ses deux premiers Classiques, la saison passée, et dans de nombreux grands matchs.

Pourtant, Javier Pastore semblait avoir cette fois tous les éléments pour réussir. L'énorme pression qui pesait sur ses épaules la saison dernière suite à son transfert pour 42 millions d'euros, à l'époque le plus cher de l'histoire de la Ligue 1, s'est en grande partie envolée avec les arrivées de Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva, considérés comme les nouvelles grandes stars du club. Beaucoup moins de pression donc, et à côté de cela une bien meilleure préparation physique que l'été précédent, que l'on a pu constater pendant les différents matchs estivaux du club de la capitale. Pastore a été le joueur le plus utilisé durant les différentes tournées, et s'y est imposé comme le véritable meneur de jeu du PSG. Mais depuis le début de la saison en Ligue 1, ses bons matchs ne sont pas légion, si bien que sa grosse prestation contre le Dynamo Kiev en Ligue des champions apparaît comme un coup d'éclat de l'Argentin. "Je me sens beaucoup mieux quand je suis positionné plus haut", livrait-il dans France Football vendredi dernier, ayant été replacé en vrai numéro 10 depuis le match à Lille, alors qu'il faisait partie de la ligne des trois milieux de terrain un peu plus reculés pendant la préparation, puis office de milieu offensif légèrement excentré par la suite. Mais positionné dans son jardin au Vélodrome, l'ancien Palermitain a sombré ...

Forcément, l'avenir de Javier Pastore au PSG est en question. L'international argentin n'a pour l'instant pas énormément de concurrence, mais le retour de blessure d'Ezequiel Lavezzi et l'arrivée au mois de janvier du Brésilien Lucas Moura vont très sérieusement redistribuer les cartes. S'il ne relève pas la tête très vite, El Flaco pourrait prendre place sur le banc de touche et s'y installer pour un moment. D'autant que ses prestations en club n'encouragent pas son retour en sélection albiceleste, où il n'est plus apparu depuis près d'un an.


Achetez ce produit Paris SG sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport