Pas de taxe à 75% : le foot français respire

Football / Ligue 1

Pas de taxe à 75% : le foot français respire
Photo

Pas de taxe à 75% : le foot français respire

Samedi 29 décembre 2012 - 22:25

Le football français pousse un ouf de soulagement. Le Conseil constitutionnel censure la tranche d'imposition à 75% sur les hauts salaires prévue par le gouvernement et contre laquelle s'étaient insurgés les dirigeants du football professionnel. Ils expriment leur soulagement, même si ce projet n'est pas abandonné par l'Etat.

"Le football professionnel a eu bien raison de se battre !". Frédéric Thiriez est aux anges en cette fin d'année. En plus de voir le trio PSG-Lyon-Marseille régner sur la Ligue 1, le président de la LFP a reçu un cadeau de Noël en retard ce samedi. Le Conseil constitutionnel a pris la décision de retoquer la taxe de 75% sur les salaires supérieurs à un million d'euros par an. Inscrit dans le programme de François Hollande, ce projet, ou "contribution exceptionnelle de solidarité" comme il a été rebaptisé, a été jugé non-conforme, car "assis sur les revenus de chaque personne physique", tandis que l'impôt sur le revenu est prélevé par foyer.

Une victoire pour Thiriez et le football français. Ce projet avait été rejeté par les représentants du football professionnel, qui pointaient alors du doigt l'effet néfaste que cela aurait sur la compétitivité des clubs hexagonaux. "Depuis le début, nous tirons la sonnette d'alarme sur les dangers d'une telle taxation. Dangers pour le football français avec des conséquences désastreuses pour les clubs sans que les finances publiques s'y retrouvent, au contraire, avec l'exode des meilleurs joueurs", a à nouveau expliqué M. Thiriez dans un communiqué. "Nous nous sommes donc battus, y compris devant le Conseil constitutionnel et nos observations ont été entendues", s'est-il réjoui.

Le gouvernement va revenir à la charge


"Cette mesure n’était pas bonne pour l’économie française et pour bien évidemment pour le football", a renchéri Jean-Pierre Louvel, président de l'Union des clubs professionnels, au micro de RMC. C’était la fuite des talents assurée à partir de la saison prochaine. Il faut voir comment les choses vont se dérouler mais c’est plutôt une bonne nouvelle. Mais restons attentifs et vigilants. C’était un peu plus de 100 joueurs qui étaient touchés. Donc un risque important de départs."

Même son de cloche pour Philippe Piat, le président de l'UNFP, le syndicat des joueurs professionnels : "C’est surtout un soulagement pour le Championnat. Cette taxe aurait empêché les joueurs étrangers de venir renforcer le Championnat de France et en même temps incité les joueurs français de qualité à partir pour des nouveaux cieux. C’est une bonne nouvelle pour les joueurs mais surtout pour le football français." Que les footballeurs évoluant en France, plutôt discrets sur ce sujet, se rassurent : ils ne seront pas plus taxés. Pour le moment. Pas question de crier victoire trop tôt. Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, a déjà annoncé que le gouvernement n'abandonnerait pas ce projet et qu'un "dispositif nouveau conforme aux principes posés par la décision du Conseil constitutionnel" serait proposé. Ce qui laisse encore une bonne année de répit pour les football français.

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live