Au moment d’évoquer les possibles successeurs de Rémi Garde la saison prochaine, Jean-Michel Aulas a déclaré vouloir prendre un entraîneur qui parle français. Un message pour certains envoyé à l’Olympique de Marseille, qui a choisi Marcelo Bielsa pour coacher les Phocéens. Vincent Labrune, le président phocéen, n’a donc pas attendu bien longtemps avant de réagir aux propos de son homologue rhodanien. Si c’est le cas, je le comprends Jean-Michel. À sa place je ferais la même chose. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en 2012 lors de l’arrivée d’Elie Baup : un entraîneur français, formateur, sans staff… Mais voilà, nous avons été rattrapés par un principe de réalité : en termes d’attente, de ferveur, d’environnement populaire et médiatique, d’exigence de résultats, l’OM n’est pas l’OL…, a déclaré Labrune, dont les propos ont été rapportés par La Provence. Il n’y a qu’à lire l’ensemble des médias pour s’en convaincre : si l’OL termine cinquième, c’est l’exploit de la saison ; si l’OM termine cinquième, c’est l’échec du siècle…

Plus d'articles