OM : Deschamps, 3 saisons, 6 trophées

Football / Ligue 1

OM : Deschamps, 3 saisons, 6 trophées
Photo MAXPPP

OM : Deschamps, 3 saisons, 6 trophées

Lundi 2 juillet 2012 - 16:02

Didier Deschamps n'est plus l'entraîneur de l'Olympique de Marseille depuis ce lundi matin. Après trois saisons sur le banc, le bilan est plutôt bon. Trois Coupes de la Ligue, un titre de champion, deux Trophées des champions. Pourtant, l'échec de sa méthode à la fin de son expérience restera dans les mémoires. Les 13 matches sans victoires consécutifs aussi.

Le palmarès de l'OM sous Deschamps

2010 :

. Champion de France
. Coupe de la Ligue
. Trophée des champions

2011 :

. Vice-Champion de France
. Coupe de la Ligue
. Trophée des champions

2012 :

. Coupe de la Ligue

L'idylle aura duré trois saisons. Le temps de redorer le blason de l'Olympique de Marseille en garnissant un peu plus sa salle des trophées. Didier Deschamps n'est plus l'entraîneur de l'OM depuis ce lundi matin.

2010 : Deschamps arrive, l'OM gagne


Arrivé en grandes pompes pour remplacer le très apprécié Eric Gerets, "DD" a sans doute démarré trop fort. Pour sa première pige sur le banc phocéen, le Basque mène son équipe à un doublé historique. Le premier titre depuis 18 ans à Marseille! En remportant la Coupe de la Ligue puis le championnat, Deschamps rentre un peu plus dans la légende, lui le fameux capitaine de l'équipe championne d'Europe en 1993. Durant la saison, "ses hommes" se révèlent être déterminants. Diawara et Heinze sont infranchissables, Cissé contrôle le milieu alors que Lucho termine meilleur passeur et Niang meilleur buteur. Le départ de ce dernier marquera le début des problèmes.

2011 : Deschamps grimace, l'OM sauve les meubles


Tout va si bien alors sur la Canebière, que personne ne perçoit la chute approcher. Niang est remplacé par Gignac et Rémy à la pointe de l'attaque. Si la deuxième année de Deschamps est une nouvelle fois auréolée d'une victoire en Coupe de la Ligue, les performances sont moins fringantes. Le jeu moins alléchant. La deuxième place de l'OM, derrière Lille, est en grandes parties dues au talent des Ayew, Rémy ou encore Valbuena. Sans ses individualités, Marseille aurait souffert. En Ligue des champions, le club échoue en huitièmes de finale de justesse contre Manchester United (0-0, 1-2). La saison n'est pas si ratée mais les déboires de Gignac, les envies de départ de Taiwo et la tergiversation autour de la prolongation de Deschamps viennent agiter le mercato.

Deschamps n'y arrive plus, l'OM coule


A l'été 2011, celui-ci sera complètement manqué. En ligne de mire, les arrivées de Morel, Bracigliano et Amalfitano, dans une moindre mesure, sont largement critiquables. Prétendant au titre, l'OM démarre la saison au ralenti et se met lui-même en danger. Le PSG est leader et déjà trop loin, en novembre, le titre n'est plus d'actualités. Mais Marseille a de l'orgueil, au prix d'une énorme dépense d'énergie, les Phocéens enchaînent 16 matches sans perdre et retrouvent le sourire. Avant de le perdre de février à mai avec 13 rencontres sans victoires. Si la victoire en Coupe de la Ligue (la 3e en 3 ans) et le quart de finale perdu contre le Bayern Munich (0-2, 0-2) viendront consoler maigrement les supporters, l'OM termine à une piètre 10e place en Ligue 1.

Plus que par les mauvais résultats, c'est par l'échec de la méthode Deschamps que se traduit la mauvaise saison de l'OM. "DD" n'y arrive plus, reste stoïque sur son banc quand les choses tournent mal. Abattu voire groggy, le Basque ne répond plus et éprouve une fatigue très lourde en fin de saison. Avec le manque d'ambition des dirigeants et les restrictions budgétaires, il n'aurait pas pu avoir une équipe à hauteur de ses objectifs. Ses désaccords avec José Anigo, dont l'utilité à l'OM reste encore à prouver, auront également pesé dans la balance. Il décide donc de partir, la tête encore haute, avec six trophées sous le bras.

Etienne Andurand