Football - Ligue 1

OL : Aulas va faire le ménage

OL : Aulas va faire le ménage

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a accordé un long entretien au quotidien régional Le Progrès, paru ce jeudi, au cours duquel le dirigeant rhodanien n'a éludé aucun sujet. Avec une verve inhabituelle lorsqu'il s'agit de son équipe, Aulas a sévèrement critiqué certains membres historiques de son effectif comme Cris, Michel Bastos ou encore Kim Källström. Déçu de la saison précédente, le président lyonnais l'assure, cette année il ne fera aucune concession.

"La saison dernière, un certain nombre de joueurs ont pourri le vestiaire. Ils n'ont pas joué le jeu alors qu'il y avait de la place pour gagner le titre et la Coupe de la Ligue. Il y a eu une pression néfaste des pharaons ou des dinosaures de vestiaire. Je ne veux plus de ça, s'est emporté Jean-Michel Aulas. J'ai vraiment en travers les matchs à Nicosie, à Caen, à Valenciennes, en finale de la Coupe de la Ligue. Je l'ai dit aux joueurs avant le départ pour Tignes, et je crois que je n'ai pas été flou. Maintenant, je mets les valeurs des joueurs avant le palmarès passé." Un discours fort qui risque de faire réagir dans les jours qui viennent de nombreux membres de l'effectif rhodanien.

Mais celui qui reste la cible principale des critiques reste Cris. Pour Aulas, le défenseur brésilien a privilégié sa situation personnelle au groupe : " Cris ne peut plus rester avec nous. S'il s'en va, on aura un plan B qui peut très bien venir du Brésil. Claude Puel avait fait resigner Cris car il le craignait. Pour Rémi la saison a été très délicate avec Cris. Le duo Koné-Lovren n'a pas trouvé ses marques car Cris a freiné leur évolution." Membre historique de l'effectif lyonnais, et surtout co-capitaine de son équipe avec Hugo Lloris, ce genre d'attaque laissera forcément des traces dans le groupe.

Cependant, d'autres joueurs comme Källström ("J'ai vu un très bon Källström à l'Euro 2012, et je n'ai pas vu du tout le même avec nous la saison dernière"), Cissokho ("Il paraît qu'Aly Cissokho a changé d'agent et que ça va aller mieux, alors il va partir") et même Bastos ("Bastos lui est un cas d'école. Mais à deux ans d'un mondial au Brésil, il va aller beaucoup mieux croyez-moi") en prennent aussi pour leur grade. De quoi laisser présager un retour du président lyonnais en première ligne la saison prochaine, lui qui s'était quelque peu effacé lors de l'exercice précédent.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport