Il fallait oser. Il l’a fait. Alors que l’OM n’a pas gagné le moindre match à domicile depuis le mois de novembre et qu’il a été humilié par Rennes (2-5), vendredi, Michel ne démissionne pas.

Interrogé à l’issue de la rencontre sur ce point, la réponse de l’Espagnol a été claire : Non. Comment peut-il justifier une telle décision ? Je ne vais pas lâcher les joueurs, affirme-t-il. Question suivante : redoute-t-il d’être licencié ? Réponse : Je ne suis pas convaincu que si je partais la situation s’améliorerait.

La décision appartiendra donc à Vincent Labrune et la direction du club. Mais la situation est claire : malgré les résultats calamiteux de l’OM, Michel n’est pas prêt à lâcher son poste.

Dernière question : Michel a-t-il peur des supporteurs marseillais en colère ? Non plus ! Je ne comprends pas assez bien le français pour saisir les insultes, précise-t-il. Nul n’est prophète en son pays. Mais à l’étranger parfois… on n’est pas prophète non plus.