Le FC Metz avait décidé de fermer, jusqu’à nouvel ordre, le secteur du stade depuis lequel des supporters ont lancé des pétards sur le gardien de l’Olympique Lyonnais, Anthony Lopes, la semaine dernière. La commission de discipline de la Ligue (LFP) va plus loin et ferme la tribune Est dans sa totalité à titre conservatoire. Le club messin risque gros dans l’affaire.

Le FC Metz a été sanctionné de huis clos partiel à titre conservatoire dans son stade de Saint-Symphorien après les incidents du match Metz-Lyon du week-end dernier, par la commission de discipline de la Ligue (LFP) qui a mis le dossier à l’instruction. Au vu de la gravité des faits, la commission a décidé de fermer la tribune Est dans sa totalité, alors que plus tôt ce jeudi, le FC Metz avait annoncé la fermeture d’une partie de cette tribune d’où étaient partis les pétards.

La direction du FC Metz avait pris différentes mesures avant cela. Le groupe ultra de la tribune, la Horda Frénétik, n’est désormais plus reconnu par le club comme un groupe officiel de supporters. Metz a également modifié ses conditions de vente de billets pour la tribune Ouest Basse, où sont situés d’autres groupes de supporters ultras. Ils devront désormais seulement acheter leurs places sur la billetterie en ligne du club, sur présentation de leur pièce d’identité. Ce mode de commercialisation sera également utilisé pour la vente de billets pour les matchs à l’extérieur du club messin. La tribune Ouest Basse est sous la menace d’une fermeture en cas de comportement condamnable.

Le club lorrain risque gros : une défaite sur tapis vert pourrait être prononcée alors que le club lorrain menait 1 à 0 au moment de l’interruption.