Le LOSC a décidé de répondre aux critiques de Pierre Ménès visant le style de jeu de l’équipe nordiste et René Girard.

Cela faisait longtemps que Pierre Ménès ne s’était pas attiré les foudres d’un club. Repris de volée par Frédéric Antonetti et Rennes la saison passée, puis Jean-Michel Aulas et Lyon pour ses révélations sur l’affaire Gomis en début d’exercice, le consultant de Canal+ a cette fois déclenché la colère du LOSC. La raison ? Ses critiques récurrentes sur le style de jeu de l’équipe nordiste, visant notamment René Girard.

Un stade a été franchi le week-end dernier, comme le dénonce le club dans un long communiqué publié sur son site officiel, quand le journaliste a attaqué très directement et personnellement René Girard, l’homme. C’est pas la première fois cette saison qu’on voit des gestes plus que limites avec les joueurs de Lille. J’ai du mal à croire que la personnalité de son entraîneur y soit totalement étrangère, a asséné Ménès lors de la blessure de Yohan Cabaye durant le match entre Lille et le PSG, enfonçant le clou sur son blog : Ce n’est pas la première fois cette saison qu’un joueur Lillois sort un tacle inadmissible. J’ai du mal à croire que c’est une coïncidence.

Absolument scandaleuses et lamentables


Prétendre que l’agressivité et la volonté de faire mal sont des consignes de jeu de René Girard, dont Ménès a également raillé le titre de meilleur entraîneur de la saison désigné par ses pairs, a été le tacle de trop pour le LOSC. Ces déclarations et insinuations sont, pour employer des adjectifs qu’il utilise abusivement mais qui prennent ici tout leur sens, absolument scandaleuses et lamentables. Elles sont injurieuses et inacceptables car elles portent atteinte, gratuitement et par ignorance, à la réputation et à l’honneur d’un homme fait savoir le club, qui les condamne avec virulence, se demandant si Ménès connaît vraiment René Girard avant de le tacler sur son rôle.

Journaliste, comédien, polémiste… ? Monsieur Ménès nous fait surtout penser aujourd’hui à ces humoristes en manque d’inspiration qui, frustrés et aigris, construisent leur carrière et leur notoriété sur ce qu’il y a de plus facile et de plus pervers : le dénigrement gratuit et systématique d’autrui, ajoute le club, conscient qu’il participe à satisfaire son désir quelque peu malsain d’opposition et d’agressivité, à alimenter la polémiquer autan que son business. Et le LOSC de conclure : Tout ne peut être dit, et tout ne peut être accepté ! En ne répondant pas, le LOSC aurait trahi ses valeurs au même titre qu’il aurait trahi son entraîneur. Bizarrement le LOSC n’a jamais fait de communiqué lorsque j’encensais l’équipe de Rudi Garcia, a ironisé Ménès, qui ne devrait pas se gêner de répondre au club nordiste sur le plateau du CFC.