Football - Ligue 1

Mandanda en a marre

Mandanda en a marre

Le match nul de l'Olympique de Marseille contre Toulouse (1-1) dimanche va surement laisser des traces. Notamment car Steve Mandanda commence à être sérieusement agacé du manque de réalisme de ses partenaires. Alors pas question pour le moment de parler de podium au capitaine phocéen. "Il faut arrêter de se voiler la face. Quand on est incapables de gagner à domicile, ça ne sert à rien d'espérer quoi que ce soit", a déclaré l'intéressé, dont les propos ont été rapportés par L'Equipe, en zone mixte.

Décisif à deux reprises en fin de match, Mandanda n'a notamment que très peu goûté la tactique de Michel en fin de rencontre : le 4-0-6. "Certes, on doit essayer de ­revenir au score mais je pense qu'on doit garder un certain équilibre. Je pense qu'on devait faire preuve de plus d'intelligence", a-t-il déclaré après le match, après s'être égosillé pendant la rencontre. Un petit tacle glissé à son coach, qui ne semble plus être en mesure de trouver une solution.

Pourtant, en cas de succès mercredi sur la pelouse d'Ajaccio, l'OM reviendrait à la 8e place du championnat, à 5 points du podium. Mais les principaux acteurs, à commencer par Mandanda, se semblent pas y croire eux-mêmes. A moins qu'une réaction de l'intérieur ne vienne changer la donne.


Achetez ce produit Olympique de Marseille sur sport-kiff.com









Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr




à lire aussi

Buzz sport

Sondage : Casillas à l'OM, une bonne idée ? Ligue 1

Sondage : Casillas à l'OM, une bonne idée ?

Selon le journaliste Hugo García, l'OM aurait formulé une offre de 2 ans pour attirer Iker Casillas la saison prochaine. Marseille cherche absolument un gardien et observe de près les prestations du portier de Porto. À plusieurs reprises des émissaires marseillais ont été aperçus à l'Estádio do Dragao. Le nom du portier espagnol vient donc s'ajouter à ceux de Rui Patricio et Steve Mandanda, qui circulent depuis plusieurs jours pour remplacer Yohann Pelé.