Football - Ligue 1

Lyon s'évite le coup de chaud

Lyon s'évite le coup de chaud

Il fait très chaud à Lyon ces temps-ci. Outre le mercato lyonnais qui s'enflamme quelque peu, 37°C ont été ressentis sur la pelouse de Gerland au moment du coup d'envoi de la rencontre face à Troyes. Pour cette deuxième journée, l'OL part largement favori contre un promu dont les joueurs sont inexpérimentés. Les Gones doivent donc faire le jeu, et s'y emploient dès les premières secondes. Très en vue contre Rennes, Gourcuff est l'homme du début de match. Disponible et très motivé, le meneur de jeu allume la première mèche d'un enchaînement contrôle de la poitrine-reprise instantanée que Thuram-Ullien détourne impeccablement. Omniprésent, l'international français attire les ballons au milieu de terrain. A tel point que sur un contact anodin, Nivet se présente face à lui et le laisse au sol après un choc genou contre genou. Fou de rage, Gourcuff devra laisser sa place. Quel coup dur pour lui et l'OL. Loin de désunir, les Rhodanien poussent mais sont très maladroits. Gomis est seul face au but mais ne cadre pas sa tête (22e). En plus de défendre correctement, Troyes est dangereux en contre. Bahebeck (30e et 31e) et Obbadi (39e) affolent une arrière-garde lyonnaise en grande difficulté, à l'image de Cris, en souffrance sous cette chaleur. Bousculé, l'OL temporise et compte sur les coups de pied arrêtés. Mais une fois encore, Gomis (45e +1) vendange.

Bastos, banni mais buteur


Décomplexé par une première période assez convaincante, Troyes joue sa chance à fond. Le destin lui sourit puisque sur un centre de N'Sakala, Bahebeck est trouvé et allume Lloris de près (0-1, 47e). L'ouverture du score n'est pas si imméritée. Dans les tribunes, Jean-Michel Aulas fait la moue. Mais le président lyonnais va vite retrouver le moral. Même si Lisandro manque un penalty, consécutif à une faute de Ngoyi (50e), Gomis trouve enfin le cadre et le fond des filets après un service parfait de Grenier sur corner (1-1, 51e). Lyon est récompensé et continue à pousser. Troyes souffre et fait le dos rond. En instance de départ, Bastos entre en jeu. Pour son deuxième ballon, le Brésilien reprend acrobatiquement un dégagement troyen, Thuram-Ullien est transpercé (2-1). Poussé vers la sortie, l'ancien Lillois offre une réponse parfaite à ses dirigeants. Alors que la physionomie du match a totalement changé, l'ESTAC va sombrer encore un peu plus. Sur un pied un peu trop en avant de Faussurier, Cris s'écroule et se tord de douleur. L'arbitre sort un carton rouge un peu sévère (68e), Jean-Marc Furlan fulmine sur son banc. La messe est presque dite. L'OL gère sa fin de match en gardant le ballon très haut. Lisandro (72e) et Grenier (73e) s'essayent sans trop de réussite. A l'orgueil, Troyes tente de réagir, N'Sakala tente sa chance mais Lloris veille (82e). Très fatigués, les joueurs ne montrent plus grand chose. En fin de match, Lisandro et Gomis corseront finalement l'addition (3-1, 88e puis 4-1, 93e). Lyon a eu un match très compliqué mais a su réagir. Deux victoires en deux matches, c'est bien là l'essentiel. Les Troyens payent très cher leur apprentissage de la Ligue 1. Après deux rencontres intéressantes, l'ESTAC n'a pas encore un seul point au compteur.

Etienne Andurand




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport