Lyon et Aulas contre-attaquent

Football / Ligue 1

Lyon et Aulas contre-attaquent
Photo TEAMSHOOT

Lyon et Aulas contre-attaquent

Mardi 18 décembre 2012 - 15:07

Jean-Michel Aulas et l'Olympique Lyonnais n'ont pas laissé passer les propos de Leonardo, publié ce mardi dans les colonnes de l'Equipe. Alors que le club a réagi par le biais d'un communiqué, le président de l'OL s'est dit "blessé" par les attaques du directeur sportif parisien.

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour voir Lyon et Jean-Michel Aulas contre-attaquer. Car la guerre est bien déclarée entre Lyon et le PSG. L'OL a tenu à répondre au directeur sportif parisien quelques heures seulement après la publication de ses propos dans les colonnes de l'Equipe. "L'OL rappelle au directeur sportif du PSG que l’usage et le devoir en France veulent qu’un président de club défende l’intégrité des joueurs en général et celle de ses joueurs en particulier", fait savoir le club dans un communiqué publié sur son site officiel. "C’est donc en président conscient de ses responsabilités que Jean-Michel Aulas a évoqué la gravité d’un geste qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour Dejan Lovren, et qu’il a fait référence au règlement mentionnant que la commission de discipline peut convoquer un joueur si l’arbitre fait un rapport complémentaire ou sur saisine de la commission de visionnage, les images de cet incident étant suffisamment éloquentes", ajoute le club, faisant référence à d'autres dossiers traités par la Commission de discipline de la LFP.

Pour l'OL, les commentaires de son président rejoignent "l’impression de nombreux observateurs à la vue des images et de la photo parue aujourd’hui dans L’Equipe en page 3, et qui paraît d’autant plus plausible quand on voit match après match l’adresse extraordinaire de Zlatan Ibrahimovic, balle au pied comme dans sa gestuelle, ce qui tend à démontrer qu’il était tout à fait en capacité d’éviter le joueur s’il l’avait souhaité, même si on peut imaginer qu’il ne cherchait pas délibérément la tête du joueur". Le communiqué se conclut par un tacle à l'encontre du directeur sportif parisien : "Par ailleurs, Jean-Michel Aulas rappelle aussi à Leonardo que son joueur aurait tout aussi bien pu être exclu, et que ses commentaires auraient alors sans doute été bien différents".

Aulas en victime


Puis c'est au tour de Jean-Michel Aulas en personne de monter au créneau. L'homme fort de l'OL a donné une conférence de presse et a tenu à calmer le jeu, se mettant dans la peau de la victime. "J'ai été blessé au plus profond de moi-même par des déclarations que je trouve méchantes et malvenues, explique JMA. Je suis un petit peu déçu car j'ai beaucoup d'estime pour "Leo", pour sa notoriété de joueur… Il a aussi été un peu entraîneur... Aujourd'hui, il est dirigeant et il essaie de défendre son joueur, il a raison car c'est la principale vocation d'un dirigeant. J'ai fait la même chose mais avec un joueur blessé." Et le dirigeant lyonnais de donner rendez-vous au PSG sur le terrain : "Quand il imagine que l'Olympique Lyonnais est inférieur, c'est ce que l'on s'estime supérieur. L'avenir montrera si la supériorité doit être uniquement une supériorité économique à un moment donné, ou si la pérennité dans le temps n'a pas plus de valeur. "

Sil ne souhaite "pas créer une polémique", Aulas, évoquant une "déception affective" après cette attaque en règle de Leonardo, persiste et signe : pour lui, le geste d'Ibrahimovic sur Lovren était volontaire. "Au travers des déclarations de Dejan, je reste convaincu que c'était un geste déplacé. Peut-être que Zlatan n'avait pas l'impression de marcher sur la tête de Dejan mais il savait qu'il était sous lui. Quel que soit le membre qui aurait pu être atteint, il y avait probablement une intention. Quand il y a erreur, on vient en général s'excuser tout de suite, ce qui n'a pas vraiment été le cas. Le match aurait-il différent si un carton rouge avait sanctionné cette action comme cela aurait dû être le cas? Je ne sais pas." Désormais, JMA n'attend "rien du tout" de la suite des événements. "J'ai dit ce que j'avais à dire et je ne le regrette pas. Je pense simplement que si la commission de visionnage ne se saisit pas du dossier, c'est qu'il y aura probablement des choses que je ne connais pas et que je ne veux pas connaître", a-t-il conclu à ce sujet. Une volonté d'apaiser les choses, alors que ce vif échange marquera peut-être un tournant dans les relations entre les deux clubs.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine