Lille-Garcia : "Tout n'est pas à jeter"

Football / Ligue 1

Lille-Garcia : "Tout n'est pas à jeter"
Photo TEAMSHOOT

Lille-Garcia : "Tout n'est pas à jeter"

Samedi 18 août 2012 - 10:15

C'est un Rudi Garcia quelque peu déçu qui s'est présenté en conférence de presse à l'issue du match nul de Lille contre Nancy (1-1), vendredi. Déjà agacé d'avoir perdu Marko Basa sur blessure, le technicien nordiste a regretté les difficultés offensives de son équipe, qui n'a pas offert un succès à son public pour sa première dans son Grand Stade.

Rudi, la fête n'est pas complète ce vendredi...
On a eu ce à quoi on s'attendait. On savait que cette équipe de Nancy viendrait pour prendre un point, défendre et exploiter la moindre erreur de notre part. Contre ce genre d'équipes, il faut absolument mener au score pour avoir la chance d'avoir un peu plus d'espaces pour jouer. Mais le scenario n'a pas été celui-là. On a pris un but sur leur seule frappe cadrée. Après, on a égalisé avant la mi-temps. C'était plutôt bien. En deuxième période et notamment en fin de match, on a été un peu moins bon. Avec la chaleur et la fatigue, on a perdu en lucidité. Au nombre d'occasions, ça aurait dû nous suffire pour gagner mais ça n'a pas été le cas.

Avez-vous un sentiment d'inachevé ?
Oui, mais le plus gros souci, c'est d'avoir perdu Marko Basa à l'échauffement et Mathieu Debuchy il y a deux jours.

Que s'est-il passé avec Basa ?
Il s'est fait mal à l'échauffement. Voilà le résultat de faire jouer des joueurs professionnels 48 heures après les matches internationaux ! Ça donne deux blessés dans les rangs du Losc. Et, comme je vous le dit toujours, ça serait bien de ne pas avoir de joueurs blessés pour avoir de l'ambition. L'affaire se complique, c'est comme ça, il faut faire avec. Mais les gens qui programment les matches feraient bien de jouer un petit peu toutes les 48 heures sous les grosses chaleurs du mois d'août. Je pense qu'ils n'ont pas bien réfléchi, tout simplement.

Sinon, comment était l'ambiance ?
Bien sûr, le stade est magnifique, on le sait. Ça va être un plaisir d'y jouer toute la saison. Mais on ne peut pas être satisfait quand on n'a pas gagné. Il y a encore du travail. C'est ce que je disais après Saint-Etienne et ça se confirme. Dans les 30 derniers mètres, on a encore besoin de beaucoup travailler pour intégrer notamment les nouveaux. Salomon (Kalou, ndlr) avait eu une énorme occasion mais il est resté positif et il a bien fait puisqu'il a marqué un très joli but de la tête sur un beau centre de Marvin. C'est bien. Donc, bien sûr qu'il y a des points positifs. Tout n'est pas à jeter ce soir.

Qu'est-ce qui vous a le plus marqué ce vendredi soir ?
L'ambiance générale était parfaite. Nos supporters ont poussé dès l'échauffement. Les joueurs ont senti que le public était là. C'était une belle soirée mais, comme vous l'avez souligné, il y a un sentiment d'inachevé qui fait que l'on aurait aimé l'emporter. Maintenant, on n'a pas le temps de gamberger. On joue dans 4 jours et il faut se concentrer sur le déplacement à Copenhague (le tour de barrages de la Ligue des champions, ndlr). On a une performance à faire là-bas avec les moyens qui sont les nôtres. On va se préparer.

"Des chois imposés par les absences"


Ce tour de barrages est-il un vrai objectif cette saison pour Lille ?
Tous les matches sont des objectifs. On joue tous les matches pour les gagner. On ne changera pas notre fusil d'épaule pour mardi. Maintenant, il va falloir bien récupérer. Les joueurs vont manger ensemble et, demain matin, on va les retrouver pour les faire récupérer au mieux et aller faire un résultat à Copenhague, même si ça se jouera sur deux fois 90 minutes, peut-être plus... On verra. Mais c'est important de faire un bon résultat à Copenhague pour pouvoir espérer se qualifier.

Avez-vous pensé à Copenhague dans la gestion de votre groupe ?
Oui et non. J'ai un groupe, j'y fait appel. Il y a des choix qui m'étaient imposés par les absences, notamment celles de Basa et Debuchy. J'ai besoin de tout le monde. Ce soir, on entamait une série de cinq matches en 14 ou 15 jours. On ne va pas les faire avec un seul onze de départ. Je fais appel à mon groupe. On a vu combien les entrants à Saint-Etienne étaient importants. Bien sûr que ceux qui n'était pas au départ du match - je pense à Nolan (Roux, ndlr) et Flo (Balmont, ndlr)- étaient très bons à Sainté. Ce n'était pas le sujet. J'avais besoin de la présence athlétique de Tulio (De Melo, ndlr), de la qualité de passe de Benoît (Pedretti, ndlr). Et c'est bien de concerner tout le monde.

Contre Copenhague, il ne faudra pas se rater...
Il faut le prendre différemment. Il faut être positif. On a la chance de jouer une telle confrontation contre équipe solide et qui a l'habitude de la Ligue des champions. Elle joue, mais c'était bien de jouer une équipe de Nancy très athlétique car l'équipe danoise le sera énormément.

Avec les absences de Basa et Debuchy sur blessure, attendez-vous des renforts ?
Non, c'est toujours les mêmes: on est trop court devant et, en charnière centrale, David (Rozehnal) est entré et bien entré. Heureusement, car on n'a plus de défenseur central de métier dans l'effectif. Mais bon, on va faire avec.

Propos recueillis par Frédéric Sergeur, au Grand Stade

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live