Les Aiglons, bec et ongles

Football / Ligue 1

Les Aiglons, bec et ongles
L’avis de la rédaction :

En perdant Hellebuyck, Mouloungui, Clerc mais surtout Mounier, l’OGC Nice ne semble pas en mesure de rivaliser avec les autres formations de Ligue 1. Déjà en grand danger l’an passé, les Azuréens peuvent toutefois espéré que le total inconnu, Dario Cvitanich explose au grand jour. Cette saison encore, les Aiglons tenteront d’arracher le maintien. Et ce ne sera pas simple du tout. Pour cela, les Ospina, Digard, Civelli et autre Anin devront énormément batailler. Sous peine d’une sanction immédiate.

Les Aiglons, bec et ongles

Vendredi 27 juillet 2012 - 9:55

Sport.fr fait le tour de France des clubs de Ligue 1 en vue de la reprise du championnat qui aura lieu le 10 août prochain. Après une saison difficile qui les aura vu terminer à quatre petits longueurs du premier relégué, Nice devra faire sans son principal talent, Anthony Mounier, transféré à Montpellier. Les Aiglons se sont toutefois renforcés et ne se laisseront jamais faire, comme toujours.

Retour sur la saison dernière :


La saison passée, l’OGC Nice a terminé à la treizième place du classement. A quatre points seulement du dernier relégué, Caen, les Azuréens ont eu chaud. Comme la saison d’avant. Equipe très faible du championnat, le Gym va bien trop souvent chercher ses succès grâce à ses talents individuels, et notamment celui d’ Anthony Mounier, parti à Montpellier. Quasiment incapable de s’imposer hors de ses bases, Nice reste en revanche très vaillante au stade du Ray.

Le point sur le recrutement :


Durant l’été, l’OGC Nice a perdu son meilleur joueur, Anthony Mounier. Parti a Montpellier, l’ailier gauche portait le club sur son dos depuis deux saisons, son remplacement sera difficile. Au rayons des départs, Julien Sablé, François Clerc, Eric Mouloungui n’ont pas été prolongés alors que David Hellebuyck a mis un terme à sa carrière. Pour compenser ses pertes, les Aiglons ont enregistré les arrivées d’Eric Bauthéac, Joris Delle, Thimothée Kolodziejczak, libres de tout contrat, et payé 1,5 millions d’euros à l’Ajax Amsterdam pour l’Argentin Dario Cvitanich.

La préparation :


Pour l’instant, la préparation de l’OGC Nice est catastrophique. En trois rencontres, les Aiglons n’ont pas connu la victoire. Pire, les hommes de Claude Puel ont obtenu un match nul contre Bordeaux pour deux défaites face à Montpellier et Monaco, pensionnaire de Ligue 2. Adepte des préparations physiques intenses, le nouvel entraîneur niçois ferait également bien de travailler un peu avec le ballon.

Le joueur à suivre : Fabian Monzon


Arrivé l’été dernier, Fabian Monzon n’imaginait pas devenir le meilleur buteur du club en Ligue 1. Avec 8 réalisations (dont 5 penalties), l’Argentin s’est avéré être une arme très importante de l’effectif. Latéral gauche de formation, le natif de Rosario rentre dans la catégorie des latéraux ultra-offensifs à la sud-américaine. Gaucher surpuissant, Monzon est un travailleur acharné et apporte sa grinta à une équipe bien souvent trop molle. Cette saison encore, l’ancien joueur de Boca Juniors devrait être l’un des éléments clés des Aiglons.


Un mot sur l’entraîneur : Claude Puel
Champion de France avec Monaco en 2000, c’est surtout à Lille que Claude Puel s’est forgé une réputation solide. Entraîneur à poigne, le natif de Castres va devoir reconquérir le public après un fiasco retentissant à Lyon où il n’aura jamais eu les résultats souhaité par son président. Haï du côté de Gerland, l’ancien milieu récupérateur arrive dans un club sans moyen et dont l’effectif est plutôt limité. Pour la première fois de sa carrière, Puel va devoir construire. Les supporters des Aiglons, qui n’étaient pas tous satisfaits de sa venue, l’attendent au tournant.

L’équipe-type :


Ospina - Genevois, Pejcinovic, Civelli, Monzon - Anin, Digard, Abriel - Pentecôte (ou Dja Djedje), Cvitanich, Bauthéac.

Etienne Andurand

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live