Leonardo en première ligne

Football / Ligue 1

Leonardo en première ligne
Photo TEAMSHOOT

Leonardo en première ligne

Jeudi 23 août 2012 - 10:32

Leonardo refait tomber la pression autour du Paris SG. S'il n'est pas inquiet du début de saison, le directeur sportif du club de la capitale demande à certains cadres de l'équipe, comme Javier Pastore, d'en faire plus.

Comme à chaque fois que le PSG ne va pas bien, le directeur sportif du club de la capitale Leonardo monte au créneau. Et c’est dans les colonnes de L’Equipe que le Brésilien s’est longuement confié sur le début de saison mitigé des Parisiens, ainsi que sur les performances de ses nouvelles recrues. Si pour le moment, Leonardo considère qu’il n’y pas lieu de s’inquiéter après les deux matches nuls concédés en autant de journées (Lorient 2-2 et Ajaccio 0-0), le dirigeant aimerait cependant que ses joueurs n’oublient pas qu’ils ont la quasi-obligation de remporter tous leurs matches. "Ajaccio c’était un match bizarre, presque tous les joueurs étaient dans un état d’esprit moyen. Mas dans ces cas-là on doit savoir réagir, trouver l’arme qu’il faut. Un joueur du PSG doit refuser l’idée même d’un match nul."

Des paroles qui vont de pair avec la culture de la gagne de l’ancien entraîneur du Milan AC. Cependant, une fois de plus, Leonardo cherche à protéger son équipe, quitte à être de mauvaise foi. "En France, on est peut-être la seule équipe à avoir complètement changé son onze de départ", explique-t-il, alors même que seul Lavezzi contre Ajaccio n’était pas présent au club la saison passée. Pour autant, hors de question de s’enflammer et de mentir aux fans parisiens : Paris n'est pas encore un grand d'Europe. Leonardo préfère donc être honnête en ce qui concerne la Ligue des champions : "On est en train de construire un moteur qui fonctionne bien, mais toutes les pièces ne fonctionnent pas ensemble. Cela va prendre un peu de temps." Ce qui ne l’empêche pas de mettre la pression à certains de ses joueurs, et notamment à Javier Pastore : "Ou tu entres dans le système et la culture de la gagne ou tu sors."

Etouffer dans l’œuf tout scepticisme


Enfin, le Brésilien revient sur son mercato, en ventant en premier lieu les venues de ses deux stars Thiago Silva et Ibrahimovic. Concernant l’attaquant suédois, le directeur sportif du PSG déclare que "c’est le meilleur du monde dans un registre d’avant-centre pur." A propos de Thiago Silva, le dirigeant parisien n’y va pas par quatre chemins : "C’est le meilleur à son poste." Il profite aussi de cet entretien pour expliquer pourquoi Paris n’achète pas sur le marché français."Les clubs français cherchent à nous faire surpayer (…) Si un joueur vaut 10 millions d’euros et qu’on demande 12-13 millions, pourquoi pas. Mais si on nous demande 30 millions, là, c'est non."

Une fois de plus donc, Leonardo vient vers les médias pour étouffer dans l’œuf tout scepticisme qui pourrait entourer le PSG après des débuts difficiles en championnat. Et il faut avouer que ce dernier se débrouille bien. Mais "Leo" n’a peut-être gagné que quelques jours. Car si les joueurs de Carlo Ancelotti ne remportent pas leur match contre Bordeaux dimanche prochain, le club de la capitale devrait subir une déferlante de critiques qui pourrait déjà faire vaciller le Paris Saint-Germain.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco

Direct Live