Arrivé avec sa réputation d’ancien joueur du Real Madrid, Michel ne dispose plus d’aucun crédit auprès des supporters de l’Olympique de Marseille et des dirigeants du club. Mais sans le sou (malgré un budget de 100 millions d’euros) pour le renvoyer et sans solution viable pour le remplacer, l’OM conserve son entraîneur espagnol à la surprise générale. La fin de saison va être crispante à Marseille.

C’est une certitude : Michel, plus personne n’en veut. Incapable de faire progresser une équipe qui n’a pas gagné depuis six mois au Stade-Vélodrome, le technicien espagnol ne dispose plus d’aucun crédit. Dimanche dernier encore, face à Bastia (2-1), ses choix tactiques ont encore surpris avec la titularisation de Steven Fletcher. L’OM a perdu et doit sérieusement se remettre en question pour éviter une relégation tant l’équipe est en déliquescence. Michel tangue; mais s’accroche : J’y croirai jusqu’au bout répète-t-il. Les résultats ne sont pas bons, le jeu est approximatif, et il n’arrive pas à mobiliser son effectif. Pourtant, Margarita Louis-Dreyfus lui réaffirme son soutien. Dans la nuit de mardi à mercredi, la propriétaire de l’OM a fait publier un communiqué pour dire que rien de ne change. Au contraire, elle donne le beau rôle à Michel. Je suis rassurée par (son) professionnalisme et (sa) volonté de mener à bien cette fin de saison, avec toute sa force et son énergie. Je suis convaincue qu’avec ses qualités de compétiteur au plus haut niveau et sa grande expérience, il va permettre aux joueurs de s’exprimer pleinement sur le terrain sans peur ni stress afin de finir honorablement ce championnat et, pourquoi pas, remporter la coupe de France. Lunaire comme cette phrase qui demande aux joueurs de montrer leur valeur, qu’elle sait grande en dépit des médias et parfois des supporters qui pourtant aiment tellement (leur) club.

Arrivé en catastrophe fin août et sous contrat jusqu’en juin 2017, Michel est donc à l’abri d’un limogeage sec avant la fin de la saison. L’OM ne veut pas régler le prix fort pour un entraîneur dont le contrat à 120.000 euros par mois ne correspond pas aux attentes olympiennes. C’est-à-dire 1,8 million d’euros d’indemnités de départ pour le Madrilène, 2,5 million d’euros en tout si l’on rajoute son staff. En juin, la facture sera à peine moins élevée, mais on tient au principe à l’OM.
Quid du futur ?

Le travail pour la saison prochaine est en cours et j’entends qu’elle soit à la hauteur des aspirations de tous ceux qui aiment tant l’OM. Les différentes actions et les plans de mise en oeuvre seront communiqués par le management dans les semaines qui suivent. Dans son communiqué, Margarita Louis-Dreyfus a pris soin de laisser ouverte toutes les solutions.

Les dirigeants marseillais préparent donc la prochaine saison. Avec qui et avec quels moyens ? L’effectif va subir une nouvelle saignée importante avec les départs des joueurs en prêt et la vente des joueurs encore solvables comme Michy Batshuayi. En croisant les doigts pour qu’un hypothétique repreneur aux poches pleines se fasse jour.