Football - Ligue 1

Le mercato girondin ne décolle pas

Le mercato girondin ne décolle pas

Comme pour quasiment tous les clubs de Ligue 1 qui ne disputent pas la Ligue des champions, le mercato des Girondins de Bordeaux n'a pas avancé d'un pouce. Dans les colonnes de Ouest-France, Alain Deveseleer, le directeur général du club bordelais, explique le pourquoi de cette inertie. "Le marché est bloqué. Il ne se débloquera pas avant le mois d'août, quand la Premier League commencera à recruter. Et encore, seulement si elle recrute sur le marché français."

Pire, certains contrats qui se terminent en 2013 ne peuvent faire l'objet d'une proposition de prolongation par le club au scapulaire. C'est le cas de celui de Yoan Gouffran par exemple, que Francis Gillot aimerait être sûr d'avoir à disposition pour l'exercice à venir. Pour autant, Deveseleer essaie d'éteindre tout début de polémique : " Le principe de la prolongation a été évoqué avec son agent. Cela ne s'est pas fait, parce qu'il est parti en vacances. Mais on devrait agir dans ce sens.." Des explications moyennement convaincantes concernant le meilleur buteur du club la saison passée (14 buts).

Bordeaux, comme la quasi-totalité des clubs français, doit d'abord dégraisser avant de penser à recruter. Ce qui logiquement bloque les échanges entre les équipes. Le cas bordelais est encore un peu plus complexe. Vingt-neuf joueurs se trouvent sous contrats en Gironde et il faudra forcément faire partir quelques membres de l'effectif, quitte à aller jusqu'à la résiliation de contrat. Pour le moment, seul le jeune Emiliano Sala devrait être prêté au club d'Orléans en National pour la saison. Mais ce n'est pas cela qui permettra aux Bordelais d'être actifs sur le marché des transferts.





RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Angers verra le Stade de France Coupe de France

Angers verra le Stade de France

Le SCO d'Angers s'est qualifié pour la finale de la Coupe de France en dominant Guingamp, double détenteur de celle-ci, mardi soir en son stade Raymond-Kopa (2-0). Mangani a ouvert la marque pour les Angevins à la 38e minute. L'En Avant a obtenu le penalty de l'égalisation à la 89e, mais la tentative de Briand a été stoppée. Et c'est finalement Pavlovic qui a doublé la mise pour le SCO dans le temps additionnel. Angers aura le grand plaisir (et la lourde tâche) d'affronter au Stade de France soit le PSG, soit Monaco, qui se rencontre mercredi soir pour la deuxième demi-finale.