Le foot pro contre la taxe Hollande

Football / Ligue 1

Le foot pro contre la taxe Hollande
Photo TEAMSHOOT
Combien de joueurs concernés ?

D'après l'UCPF, la mesure toucherait 150 joueurs en France, sur les 500 joueurs professionnels, soit 10% des 1.500 contribuables concernés. Ces 150 joueurs, enfin leur club, contribueront pour bien plus de 10% aux recettes attendues. Ils devraient payer un total de 75 millions d'euros sur les 210 millions d'euros estimés par l'Etat.

Le foot pro contre la taxe Hollande

Vendredi 28 septembre 2012 - 17:52

Dans un communiqué, Frédéric Thieriez, Jean-Pierre Louvel et Pilippe Piat, respectivement président de la LFP, de l'UCPF et de l'UNFP, se sont élevés contre la taxe de 75% sur les hauts revenus prévue dans le budget 2013 du gouvernement Hollande. Elle aurait selon les représentants du football professionnel, des clubs et des joueurs un effet désastreux sur la compétitivité des clubs tricolores. Sans parler des conséquences sur leurs recrutement à venir.

C'était l'une des annonces chocs de la campagne de François Holande : taxer à hauteur de 75% les salaires supérieurs à 1 million d'euros par an. Une mesure qui devrait entrer en vigueur dans les mois à venir, puisque le gouvernement socialiste l'a inscrit dans son budget 2013. De quoi faire grincer des dents le monde du football professionnel, concerné par cette taxe. Dans un communiqué, Frédéric Thieriez, Jean-Pierre Louvel et Pilippe Piat, soit les président de la LFP (Ligue de football professionnel), de l'UCPF (Union des clubs professionnels de football) et de l'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels) ont pointé du du doigt l'effet "désastreux" que cette taxe aurait sur le football hexagonal, dont la contribution social s'élevait à 622 millions d'euros l'an passé, nouveau record du genre. "La nouvelle taxe entrainera une hausse très importante de l’imposition de la totalité des meilleurs joueurs de Ligue 1, qui ne tient pas compte de la spécificité de leur courte carrière", peut-on lire dans le communiqué, dans lequel est précisé que "les joueurs ne réclament aucun régime dérogatoire".

Outre les joueurs, les clubs seront également mis en difficulté par cette taxe. "Les clubs qui, pour leur immense majorité, sont dans l’incapacité totale d’augmenter leur masse salariale, se verront privés de très nombreux talents indispensables à leur réussite sportive et économique. Il serait en effet illusoire de penser que l’exode certain de nombreux joueurs pourra être compensé par le recrutement d’autres joueurs de même niveau", expliquent les signataires du communiqué. "C’est toute la filière du football professionnel français, forte de 25 000 emplois, qui va subir les conséquences très négatives d’une mesure fiscale irréfléchie dont le premier effet sera de diminuer l’assiette fiscale", annonce le communiqué en conclusion.

Un appel qui ne risque peut-être pas d'améliorer l'image du football professionnel auprès du grand public. Mais qu'importe pour ses dirigeants, soucieux de la compétitivité de leurs clubs sur la scène européenne. Un débat qui ne fait que commencer.

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco

Direct Live