Le faux départ de Montpellier

Football / Ligue 1

Le faux départ de Montpellier
Photo TEAMSHOOT

Le faux départ de Montpellier

Lundi 20 août 2012 - 15:14

Si étincelant la saison dernière, Montpellier débute on ne peut plus mal son exercice 2012-2013, avec un seul point pris en deux rencontres, et des signes qui inquiètent. L'équipe a été particulièrement fébrile en fin de match contre Lorient, et ne se met pas en confiance à moins d'un mois de découvrir la Ligue des champions.

Le mauvais départ est à la mode chez les gros du championnat. Un peu à l’image du Paris Saint-Germain, qui n’a pris que deux points sur ses deux premiers matchs de Ligue 1, le champion de France en titre, Montpellier, ne lance pas au mieux sa quête de conservation. Auteur d’une saison impressionnante l’an dernier, le club héraultais peine à se mettre en route en 2012-2013, avec un match nul et une défaite après deux journées. Tenu en échec lors de la première levée du championnat par Toulouse (1-1), l’ouverture du score de Souleymane Camara ayant été plombée par l’exclusion de Jamel Saihi au milieu pour un pied haut dès la 39e minute, le MHSC n’est pas parvenu à relever la tête ce week-end lors de son déplacement à Lorient (2-1).

Il s’en est pourtant fallu de peu. Face à des Merlus joueurs, Montpellier a réussi à ouvrir la marque grâce à l’une de ses recrues estivales, Emanuel Herrera, dès la 36e minute, et à tenir ce score jusque dans les arrêts de jeu. Se croyant peut-être déjà arrivés, les joueurs de René Girard ont alors encaissé deux buts dans le temps additionnel, pour repartir de Bretagne sans le moindre point. Une situation presque logique pour Cyril Jeunechamp, le latéral droit héraultais : "Quand on mène 1-0 à l'extérieur après avoir fait match nul à la maison, il ne faut pas se voir trop beau. Il y a ces trois dernières minutes... Cette saison, cela va être dur, on sait qu'on sera attendu partout. Il faut réagir, que ça nous serve de leçon comme toutes les contre-performances. On va voir, dans ces moments durs, si on est aussi solide que l'an dernier. Mais c'est un mal pour un bien car cela va remettre des choses en place. Il faut quand même réussir à atteindre 42 ou 43 points, si certains n'ont pas réalisé ça, le terrain sera là pour leur rappeler tous les samedis."

"C’est inadmissible, analyse plus durement Daniel Congré. Un match dure 95 minutes, parfois plus. Là, on s’est arrêté au bout de 89... On a donné trois points alors qu’on n’était pas en danger." La défaite à Lorient n’est pas une honte en soi, mais ce sont la manière et les échéances qui inquiètent sérieusement. Avec un effectif qui n’a pratiquement pas bougé durant l’été, on attendait un MHSC dominateur en début d’exercice, surfant sur un collectif parfaitement huilé, et pas une équipe qui lâche complètement un match en quelques secondes, alors qu’elle avait affiché un sérieux à toute épreuve l’an passé. A un mois du coup d’envoi de la Ligue des champions, cette formation qui souhaitait engranger le plus de points possibles avant de lâcher des forces en C1 est en train d’échouer dans sa mission, et ne se fait absolument pas en confiance avant d’affronter des grands d’Europe. Et ce n’est peut-être pas la prochaine journée, et la réception de l’Olympique de Marseille, qui viendront arranger ça.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco

Direct Live