Labrune fait le point

Football / Ligue 1

Labrune fait le point
Photo TEAMSHOOT

Labrune fait le point

Lundi 31 décembre 2012 - 13:15

Cette saison, l'Olympique de Marseille obtient des résultats inattendus malgré un effectif restreint, conséquence de la politique de rigueur engagée pour équilibrer les comptes. Le président de l’OM Vincent Labrune fait le point sur les différents dossiers qui agitent la sphère olympienne.

Arrivé à la tête de l’Olympique de Marseille au mois de juin 2011, Vincent Labrune ne s’est pas fait que des amis dans les travées du Stade Vélodrome. La raison ? Une politique de recrutement frileuse, due en grande partie à une situation économique du club phocéen difficile. Mais si les critiques ont souvent fusé, que ce soit dans la presse ou du côté des supporters, Labrune reste fidèle à sa ligne de conduite et droit dans ses bottes. Il s'explique dans La Provence. Margarita Louis-Dreyfus lui a demandé de remettre les comptes dans le vert, et c’est ce qu’il fera : "Nous l'avons dit et répété à l'époque, on avait 40 millions d'euros de pertes, ce qui n'est pas rien. Nous avions aussi des recettes en forte baisse, à la fois en droits TV, en sponsoring et en billetterie. Il était nécessaire et indispensable de mettre en place une politique de rigueur. Gérer l'OM, c'est très dur ; mais gérer l'OM sans argent, ça l'est encore plus ! On savait que cette politique ne serait pas très populaire, mais il n'y avait que l'actionnaire et son représentant qui pouvaient la mener à bien."

Fini donc de rêver en grand sur la Canebière. Désormais, Marseille est devenu un club sérieux avant tout, avec pour preuve la 5e place prévisionnelle en fin de saison budgétisée par les dirigeants. "On a eu une analyse assez juste et objective du championnat à l'intersaison. Quand on fixe une 5e place du championnat dans le budget prévisionnel, ce n'est pas parce qu'on n'est pas ambitieux, c'est parce qu'on a regardé les forces en présence chez nos adversaires, s’est expliqué le dirigeant olympien. Nous avons considéré qu'il y avait une équipe au-dessus du lot, le Paris SG, et qu'il y en avait six ou sept autres derrière qui allaient se battre pour les places européennes. Nous nous sommes dits, malgré la 10e place de la saison passée, que nous faisions partie de ces équipes-là et que la 5e place était un objectif à la fois réaliste et prudent." Habitués à jouer le titre, même lorsque leur effectif était loin de pouvoir le faire, ce changement de ton dérange chez les ultras marseillais.

Labrune assure qu’il n’est pas question de vendre le club lorsque la rénovation du Stade Vélodrome sera terminée : "Nous mettons tout en oeuvre pour que les comptes soient au vert et que le club soit le plus performant possible au moment de la livraison du futur Vélodrome (en 2014, ndlr). Notre objectif, c'est de gagner, pas de vendre le club !"





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

« Notre projet ne s'arrête pas là. »

Vadim Vasilyev, vice-président de Monaco

Direct Live