Lyon a pris de gros risques cet été avec les ventes de Tolisso, Lacazette et le capitaine Maxime Gonalons. Le 4e de Ligue 1 la saison dernière a recruté jeune et semble mieux armé sur le plan défensif avec l’arrivée de Marcelo. Mais les Gones devront affronter un calendrier très relevé dès le début du championnat.

L’Olympique Lyonnais a connu pas mal de bouleversements cet été. De nouveaux joueurs ont intégré l’effectif et d’autres ont quitté le navire. Fort de son centre de formation, les Gones possèdent un réservoir de jeunes talents très impressionnant. Bruno Génésio a donc une belle équipe à sa disposition. Un effectif qui pourrait faire une très belle saison et atteindre l’objectif premier de la saison, à savoir remporter la Ligue Europa. Rappelons que la finale se disputera au Parc OL.

Au niveau des départs, Lyon en a connu un certain nombre. Pour commencer par le jeune talent Jordy Gaspar qui a rejoint l’AS Monaco. Kalulu (Sochaux), D’Arpino, Perrin (Orléans), Kemen (GAZ Ajaccio) et Mateta (Le Havre) ont quitté l’équipe sous forme de prêt. Pour tous ces départs, Lyon a encaissé pas moins de 102,5 millions d’euros.

En effet l’équipe a très bien vendu: Valbuena à Fenerbahçe (1,5M), Corentin Tolisso au Bayern pour 41, 5 millions, Maxime Gonalons à Rome contre 5 millions d’euros, Maciej Rybus avec 1,5 millions d’euros.

Le plus gros transfert de l’histoire du club s’est conclu à 53 millions d’euros avec Alexandre Lacazette qui a pris la direction d’Arsenal. Dernier départ, celui de Christophe Jallet en direction de l’OGC Nice. Rachid Ghezzal est toujours au club mais l’international algérien est libre de tout contrat.

Beaucoup de départs mais également de nombreuses arrivées. Le joueur de Chelsea, prêté à l’AJAX la saison dernière, Bertrand Traoré a signé contre 10M. Le Burkinabé a été suivi par son coéquipier aux Pays-Bas, Kenny Tete pour 4 millions d’euros.

Autre recrue, le Dominicain du Real de Madrid, Mariano Diáz pour 8 millions d’euros. Ferland Mendy (Le Havre, 5M) et Fernando Marçal (Benfica, 4,5M) composent aussi le groupe lyonnais. Dernière arrivée avec Marcelo en provenance du Besiktas. Le Brésilien s’était fait remarquer l’année dernière en Europa League contre l’OL. Indemnité du transfert évaluée à 7M.

Les autres joueurs, Nganioni, Del Castillo et Clément Grenier reviennent de prêt. Au total, Jean-Michel Aulas a recruté 6 joueurs pour moins de 40 millions d’euros. Lyon a dégagé près de 61, 5 millions d’euros de plu valu. Un mercato en cours, car selon les médias le dernier demi-finaliste de la C3 cherche un attaquant.

Lyon a de l’appétit

Côté ambition, les Gones visent une nouvelle qualification en Ligue des champions mais surtout écrire une page de l’histoire du football français en devenant la toute première équipe de Ligue 1 à remporer la Ligue Europa.

La saison dernière, les hommes du président Aulas s’étaient arrêtés in extremis en demi-finale. Cette saison, la finale se joue à domicile et les Rhodaniens ne veulent pas louper cette occasion.

Homme à suivre
Même si Lyon a changé de nombreuses choses dans son effectif, le joueur qui peut tirer son épingle du jeu pourrait bien être Nabil Fékir. Après les ventes de Lacazette et Tolisso le coach pourrait bien lui laisser les clés de l’équipe. A 24 ans, Fekir doit retrouver son vrai niveau et cette saison peut être la sienne. En fin de saison se profile une Coupe du monde et le joueur formé au club en est bien conscient. L’autre homme fort de l’effectif et potentielle grande star du club est Memphis Depay qui était arrivé l’hiver dernier. Traoré et Tousart et Aouar ont également une belle carte à jouer.

Avis de la rédaction:
Lyon a pris beaucoup de risques avec la vente de Tolisso, Lacazette et Gonalons. Un risque qui pourrait se montrer payant avec des joueurs remplis de promesses mais qui reste relativement jeune. Il faudra que Bruno Génésio trouve la bonne formule afin d’être compétitif en Ligue 1 mais aussi en C3. Avec la vente de Lacazette, l’OL rentre dans une nouvelle ère. La rédaction voit les Gones terminer troisièmes et aller très loin en Europa League.

Greg Zerbone