L’OM a infligé une correction à Lyon (4-2) lors de la 36e journée de Ligue 1. Les Marseillais, emmenés par un Gignac auteur d’un doublé, reviennent à deux points de leur victime du soir et peuvent encore croire à l’Europe.

On ne parlera pas d’un effet Marcelo Bielsa, puisque le futur entraîneur ne débarquera que pour la saison prochaine. Mais depuis que l’Argentin est venu au Vélodrome le 4 avril dernier pour la réception d’Ajaccio (3-1), l’OM n’a plus perdu et se montre beaucoup plus séduisant dans le jeu. Lyon, nouvelle victime de Phocéens très en jambes ce dimanche (4-1), ne dira pas le contraire. Les joueurs de José Anigo se donnent les moyens de croire à une qualification européenne avec ce large succès : ils ne sont plus qu’à deux points de l’OL à deux journées du terme de la saison, avec en plus la même différence de buts (+12).

De quoi mettre la pression à des Gones trop faiblards derrière, peu inspirés offensivement et logiquement balayés par des Marseillais en réussite. Ces derniers n’ont pas eu besoin de beaucoup de tentatives pour faire la différence. Diawara, qui disputait peut-être son dernier match au Vélodrome, a ouvert la marque en reprenant un coup franc de Payet bien mal négocié par les visiteurs (14e, 1-0). Puis Morel a déposé un caviar sur la tête de Thauvin pour le deuxième but un peu plus de dix minutes plus tard (26e, 2-0). Il y a bien eu une réaction lyonnaise, avec la réduction de l’écart de Mvuemba sur une frappe lointaine touchée par Mandanda juste avant la pause (40e, 2-1).

Un doublé pour Gignac


Mais l’OL a été trahi par sa défense, piégée deux fois de suite par Gignac, parfaitement placé à la limite du hors-jeu pour profiter d’une ouverture de Cheyrou (48e, 3-1), puis pour reprendre une frappe de Thauvin repoussée (55e, 4-1). La note aurait même pu être plus lourde si Lopes ne s’était pas interposé devant Payet (44e) ou Ayew (55e), ou si Gonalons n’avait pas réalisé un sauvetage in extremis sur Gignac (54e), auteur de son premier doublé en L1 depuis plus d’un an et désormais meilleur buteur français devant Lacazette (16 buts en L1).

Incapable de réagir malgré l’entrée de Grenier à l’heure de jeu et pris à son propre jeu trop axial, l’OL a quitté le Vélodrome en évitant une trop grosse humiliation avec un autre but de Gomis (4-2, 82e). Mais ce résultat lui fait abandonner quasiment tout espoir de chiper la 4e place aux voisins stéphanois. La troupe de Rémi Garde, qui n’avait pas perdu depuis huit matches toutes compétitionf confondues contre Marseille, se retrouve contrainte de réaliser un sans faute lors des deux dernières journées contre Lorient et à Nice après avoir grillé ce joker. Car l’OM, opposé dans le même temps à Bordeaux et Guingamp, sera à l’affût du moindre faux pas.