Football - Ligue 1

L'OL doit encore prouver

L'OL doit encore prouver

"Pour le haut niveau, c'est insuffisant. Il faut se réveiller. Je suis inquiet plus qu'heureux." C'est peu dire que Bernard Lacombe n'a pas vraiment goûté la prestation de l'OL sur la pelouse du Kiryat Shmona jeudi en Europa League. Malgré un succès acquis à l'arrachée (4-3), le bras droit de Jean-Michel Aulas a tenu à taper du poing sur la table devant la copie proposée par la troupe de Rémi Garde. Car depuis quelques semaines, les Gones ne rassurent pas. En Israël, les difficultés défensives du moment ont été symbolisées par la prestation catastrophique de Bakary Koné, impliqué sur les trois buts adverses. "L'équipe s'est liquéfiée. Les deux centraux nous ont mis en grandes difficultés. Heureusement que l'on gagne. Se faire peur contre une équipe de niveau du National, ce n'est pas normal", a ajouté un Lacombe déjà accusateur quelques jours plus tôt. "Cette équipe est parfois trop joueuse, avait-il fait remarquer dans les colonnes du Parisien. On ne la sent pas capable de se dire par exemple : 'Ce soir, on n'en prend pas. On est là, on ferme tout.' Il nous manque de la rigueur dans les gestes défensifs. Une sortie médiatique qui intervenait dans la foulée du premier revers de la saison concédé devant Bordeaux (0-2, 7e journée). Le meilleur match pourtant, en terme de jeu, de l'OL de ces dernières semaines. Mais la prestation collective avait été gâchée, déjà, par une défense et un Dejan Lovren coupables sur les deux buts encaissés. Pas vraiment de quoi rassurer une semaine après un match nul miraculeux ramené de Lille (1-1, 6e journée).

"Ne tomber dans le catastrophisme"


Impossible de ne pas lier les difficultés de l'équipe de Rémi Garde aux départs de cet été. Perdre des joueurs comme Hugo Lloris, Kim Källström voire même Aly Cissoko, que Mouhamadou Dabo n'a pas fait oublier à gauche, affaiblit forcément une équipe. Surtout quand les leaders annoncés ne sont pas au niveau. Lisandro Lopez, très bon en Israël, n'a pas la même influence quand il est exilé sur le côté gauche comme ces dernières semaines. Bafétimbi Gomis enchaine les prestations sans saveur en pointe. Clément Grenier ou Alexandre Lacazette sont encore trop irréguliers, alors qu'un défenseur se troue par match, au minimum... De quoi décourager Rémy Vercoutre, qui se démène tant bien que mal pour faire oublier Hugo Lloris dans les buts. "On ne peut pas nier certaines défaillances individuelles, a reconnu Rémi Garde en conférence de presse en essayant de comprendre. Après est-ce la baisse de régime du collectif qui a rejailli sur ces carences ou réciproquement ? J'ai du mal à trouver une réponse. Il y a sans doute un peu des deux." Malgré le niveau de jeu affiché par son équipe et les critiques de Bernard Lacombe, le technicien rhodanien refuse pour autant de tirer la sonnette d'alarme. "Dans toutes les situations il y a du positif et du négatif. Je ne veux pas tomber dans le catastrophisme. Notre début de saison de six victoires, trois nuls, une défaite en matchs officiels est loin d'être médiocre non ?", a-t-il fait remarquer. Il faudra toutefois que son équipe montre autre chose à l'occasion de son déplacement sur la pelouse de Lorient, ce dimanche. Car sinon, c'est Jean-Michel Aulas qui montera au créneau la prochaine fois, et non plus Bernard Lacombe..




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport