Football - Ligue 1

Guingamp veut des supporters-actionnaires

Guingamp veut des supporters-actionnaires

L'objectif est de créer une association de supporters, qui sera actionnaire de l'En Avant de Guingamp. Cela permettra aux supporters de devenir actionnaires du petit club des Côtes d'Armor, avec une mise minimale de 40 euros. Le président de Guingamp Bertrand Desplat appelle ce dispositif «Kalon», «coeur» en breton. "Peut-être que je rêve, ou bien que l'on ira au-delà, mais j'espère que l'on aura autant de Kalon que d'habitants à Guingamp", explique le président breton. La barre est donc fixée à 7.000. La phase active débutera le 27 février, à l'occasion de la réception de Monaco. Elle se terminera le 29 avril, soit deux mois plus tard, pour la réception de Saint-Étienne, adversaire qui n'a pas été choisi par hasard. Les Verts ont souvent évoqué cette idée, mais sans jamais passer à l'action. "Cela va marquer l'histoire du foot français, pense Bertrand Desplat. Lors de la prochaine AG, ces supporters-actionnaires seront avec nous." Les membres fondateurs auront une plaque sur un "mur des Kalon", au stade, mais aussi un numéro, "que l'on pourra transmettre, uniquement à notre descendance", et permettront de soutenir des actions caritatives.

La composition du capital de l'EAG est déjà atypique par la multitude de ses actionnaires : 141 depuis le 14 décembre 2015. En France, plusieurs projets d'actionnariat populaire ont déjà été lancés. A Nantes, l'association «A La Nantaise» militepour la mise en place de ce système, qui permet de donner plus de poids aux supporters du club. Toutefois, le projet breton est éloigné des «socios» espagnols comme au Real Madrid ou au FC Barcelone. Les supporters qui adhèrent à l'association des socios du club deviennent propriétaires d'une part. Ils n'ont aucun contrôle sur le quotidien du club. Toutefois, ils élisent le président du club. Ce qui donne lieux à une course aux promesses électorales de la part des candidats qui souhaitent s'attirer le soutien de ces milliers de petits actionnaires.

Un Roudourou à rénover
Bertrand Desplat a dévoilé un autre projet concernant la rénovation du Roudourou, qui va bientôt devenir un stade fermé. Le projet vise cinq buts : plus de confort d'accueil, plus de lieux d'hospitalité, plus de connectivité, plus de parkings et plus d'esthétique. "Faire en sorte que ce stade soit dédié au spectacle", résume Bertrand Desplat. Concrètement, le stade va devenir complètement fermé, les deux angles où se situent les nouveaux écrans géants étant clos. Il va se doter de nouvelles loges panoramiques en haut de la tribune présidentielle (le toit de cette tribune présidentielle devenant transparent), le balcon supérieur de la Tribune U sera étendu, le restaurant agrandi, de nouveaux parkings créés, et l'esthétique extérieure sera totalement revue, avec une résille rouge qui viendra cercler l'enceinte.

Le club breton, qui a porté ses fonds propres à 8,2 millions d'euros grâce notamment à un exercice 2015-2016 positif (+ 1,649 M€), prévoit aussi le déménagement futur du centre d'entraînement, baptisé « Pro Park ». Inauguré il y a quelques semaines, le nouveau centre de formation de l'EAG, « l'Akademi », verra bientôt de nouveaux pensionnaires. « Pro Park » s'étendra sur une surface de cinq hectares, qui pourra accueillir trois terrains herbe et un bâtiment de 1.100 mètres carrés. Il sera, à terme, le nouveau lieu d'entraînement de l'effectif professionnel. "Il va falloir qu'on travaille pour qu'il y ait plus d'efficacité, d'attractivité, de synergies club, justifie Bertrand Desplat. On ne peut pas continuer à travailler comme on le fait aujourd'hui."





Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr




à lire aussi

Buzz sport