À l’issue de la 38e et dernière journée du championnat, le président de l’OM Vincent Labrune a pris la décision de retirer le numéro 21 du vestiaire marseillais en hommage à Souleymane Diawara, qui quittera le club en fin de saison. Une première controversée dans la cité phocéenne.

Pour la première fois dans la riche histoire de l’Olympique de Marseille, un numéro va être retiré du vestiaire professionnel. À l’image de ce qui se fait en Amérique du Nord, où des clubs de NBA et de NHL rendent hommage à leur superstar en retirant définitivement leur numéro, ou moins couramment dans le monde du football italien, où le 6 de Baresi (Milan AC), le 10 de Maradona (Naples) ou encore le 3 de Facchetti (Inter) ont pris place dans le Hall of Fame de leur club respectif, le numéro 21 de Souleymane Diawara ne sera plus jamais porté par un joueur de l’OM. Une décision annoncée par Vincent Labrune en guise de remerciement au Sénégalais, dont les cinq saisons passées sur la Canebière ont été marquées par autant de titres et une fidélité à toute épreuve.

Mais ce choix alimente la controverse dans la cité phocéenne. Si Basile Boli, vainqueur de la Ligue des champions en 1993 avec l’OM, soutient la décision du président marseillais, celle-ci n’est pas du goût de tout le monde, Eric Di Meco en tête. Pour le premier, Souley a quand même beaucoup fait pour l’OM. C’est un hommage qu’on lui rend, tant mieux pour lui. Je ne suis pas contre, il a bien travaillé. Quant au second, interrogé au micro de RMC, Vincent Labrune bafoue l’histoire du club : Labrune pense que l’histoire du club a commencé quand lui est arrivé. Il piétine l’histoire. Pour les 20 ans de la victoire en Ligue des champions, il a organisé une fête seulement une semaine avant car il ne voulait pas le faire.

Une polémique qui pose la question du passé de l’OM, où ont évolué nombre de grands joueurs comme Chris Waddle, Abédi Pelé ou encore Jean-Pierre Papin mais n’ont jamais eu droit à pareil hommage. Car malgré le rôle joué par Souleymane Diawara depuis son arrivée à Marseille et tout grand artisan des titres qu’il a été, l’ancien défenseur phocéen Bernard Bosquier, interrogé par La Provence, n’y voit qu’une démarche de communication de la part de Vincent Labrune : C’est un coup de pub […] Tout ça ne veut rien dire, c’est comme si on faisait une tribune avec le nom de Khalifa. En attendant, la rumeur du retrait du numéro 28 de Mathieu Valbuena enfle de plus en plus. Un deuxième hommage de la sorte en si peu de temps ne manquerait pas de faire grandir la polémique du côté de Marseille.