Cris, "dinosaure" en reconquête

Football / Ligue 1

Cris, "dinosaure" en reconquête
Photo TEAMSHOOT

Cris, "dinosaure" en reconquête

Jeudi 26 juillet 2012 - 14:12

Tancé publiquement par Jean-Michel Aulas, Cris veut passer outre les critiques de son président et compte bien rester à Lyon. Bien que n'écartant aucune hypothèse concernant son avenir, le défenseur brésilien a affiché son envie de rester au club, et se dit prêt à affronter la jeune concurrence pour gagner sa place.

Cris n'est pas fini et le fait savoir. Plutôt convaincant durant les matches de préparation, le défenseur de l'Olympique Lyonnais est confronté, comme à chaque intersaison depuis quelques années, aux doutes qui entourent son niveau, après une dernière saison mitigée. Surtout, il a dû faire face à une violente attaque de Jean-Michel Aulas dans les médias, le président de l'OL l'encourageant même "à partir", lui, le symbole tout trouvé des "pharaons et dinosaures du vestiaire" pointés du doigt lors de son interview accordée au Progrès. Une diatribe imprévue, que le principal intéressé assure avoir digéré. "Le président avait envie de dire certaines choses et les a dites. On ne peut pas se battre contre le président, explique ainsi le Brésilien à l'Equipe ce jeudi. Je sais ce qu'il a dit, mais j'ai décidé de l'oublier et de le laisser derrière moi pour continuer d'avancer."

Invité à prendre ses valises et à trouver un nouveau club par "JMA", Cris n'a ainsi pas l'intention de quitter l'OL. "J'ai dit au coach que j'avais envie de rester et que l'on continue à travailler ensemble. J'ai envie de faire partie de la nouvelle philosophie du club", lâche le joueur, arrivé à l'OL en 2004, même s'il ne se "ne ferme aucune porte". "La situation reste ouverte. (…) J'ai eu des propositions au Brésil, mais elles n'étaient pas du tout intéressantes et maintenant le marché brésilien est fermé. Il y a d'autres possibilités". Affichant son amour pour Lyon ("J'ai toujours un grand respect pour l'institution OL. (…) J'aime ce club qui m'a tant apporté."), Cris est également bien décidé à faire oublier ses 35 ans à ses détracteurs. "En France, on parle tout le temps de mon âge. Avant 25 ans, on est jeune, après 30 ans, on est vieux, on a seulement le droit de joueur pendant 5 ans...", se désole-t-il.

Dépossédé du brassard de capitaine, attribué à Lisandro Lopez par Rémi Garde durant l'intersaison, le Brésilien ne s'attache pas à ce détail, et prévient la concurrence : il faudra compter sur lui pour la saison à venir. "Si je reste, je ne vais pas lâcher, assure-t-il. Je suis un compétiteur, et même si on ne me considère plus comme un titulaire, je me sens capable de prouver le contraire à chaque entraînement, à chaque match. C'est mon caractère, je ne laisserai pas ma place facilement." Bakary Koné et Dejan Lovren, appelés à former la charnière centrale de l'OL cette saison, devront donc se méfier d'un Cris qui n'a pas l'intention de se laisser pousser vers la sortie.





Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr


Fiche du Stats

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live