Football - Ligue 1

Bilan Ligue 1 : Sow, l'éclatante revanche

Bilan Ligue 1 : Sow, l'éclatante revanche

Lille aura réussi l'un de ses deux derniers objectifs lors de l'ultime journée de Ligue 1, face à Rennes, dimanche (3-2). Si le titre honorifique de meilleure défense du championnat a finalement échappé aux champions de France, Moussa Sow a rempli pleinement sa part du contrat en allant décrocher la première place du classement des buteurs après un triplé, son deuxième de la saison. Un penalty, son premier de l'année, un but plein de sang-froid et un autre sur un caviar de Gervinho lui ont permis d'atteindre la barre des 25 réalisations et de griller la politesse à Kevin Gameiro, son dernier rival. Un total qui n'avait plus été atteint depuis Djibril Cissé (26 buts), en 2003-2004, et qui lui permet de succéder à son compatriote sénégalais Mamadou Niang (18 buts).

A l'issue de la rencontre, le principal intéressé n'a pas oublié de remercier tout ses coéquipiers, son entraîneur et également le public, qui lui ont permis de remporter cette distinction. "Le coach voulait que je finisse meilleur buteur. Je le remercie, je remercie mes partenaires aussi. Les acclamations de mon public m'ont ému. Cette année a été exceptionnelle pour moi, j'ai su faire mes preuves et ils m'ont accepté", a lâché Moussa Sow. Comme un symbole, il a parachevé sa saison en inscrivant trois buts à son ancien club, Rennes, qu'il a quitté l'été dernier en fin de contrat. Un club où il a été formé, mais dans lequel il n'était pas parvenu à s'imposer après un prêt à Sedan, en Ligue 2, en 2007-2008. Mais pas question d'avoir des regrets côté breton pour autant. "Je ne pouvais pas prévoir qu'il allait marquer autant, s'est justifié Frédéric Antonetti au sujet de Sow. J'ai encore sa prolongation de contrat dans mon bureau. Financièrement, on ne pouvait pas s'aligner sur Lille (Sow toucherait environ 120 000 euros par mois, ndlr). Il n'y a pas de honte à avoir des limites à ce niveau-là."

Une saison énorme, et ensuite?


Flairant le bon coup, Lille s'était positionné très tôt sur ce dossier, faisant de l'international sénégalais sa première recrue estivale. Loin de débarquer dans la peau d'un titulaire et en concurrence avec Tulio De Melo et Pierre-Alain Frau pour la poste de seul attaquant de pointe dans le 4-3-3 lillois, Sow a convaincu Rudi Garcia, et ce malgré un début de saison compliqué (1 but en 5 journées). Mais sa vitesse, son sens du but, et son entente avec Eden Hazard et Gervinho, ses compères du trio d'attaque, avec qui il permute sans arrêt, ont joué en sa faveur. Au final, il a ainsi disputé 36 rencontres, dont 33 en tant que titulaire : un total supérieur à celui de ces deux dernières saisons à Rennes en L1... Avec plus d'un tir cadré sur deux qui a fait mouche (47 tirs cadrés sur 101 tentés pour 25 buts), Moussa Sow a justifié un potentiel de Guy Lacombe avait été le premier à déceler en Bretagne. A 26 ans, il était temps.

Très satisfaits du joueur, les dirigeants lillois envisagent déjà de le prolonger et de lui offrir une revalorisation salariale, histoire d'écarter pour de bon d'éventuels clubs intéressés. Ca tombe bien, le joueur, nommé pour le titre de joueur de l'année et élu dans l'équipe-type de l'UNFP, a clamé son attachement au Losc en cette fin de saison. Le plus dur commence peut-être désormais pour lui. A savoir de confirmer. Certains s'interrogent sur ses capacités à mener l'attaque du Losc la saison prochaine en Ligue des champions. A Sow de confirmer qu'il a les épaules assez solides pour franchir un nouveau palier sur la scène européenne.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport