Anigo : "C'était Deschamps ou moi"

Football / Ligue 1

Anigo : "C'était Deschamps ou moi"
Photo TEAMSHOOT

Anigo : "C'était Deschamps ou moi"

Vendredi 14 septembre 2012 - 11:52

José Anigo est bien de retour sur le devant de la scène à Marseille. Mis à l’écart de l’équipe première pendant de longs mois la saison passée, suite à sa grosse prise de bec avec l’entraîneur de l’époque, Didier Deschamps, le directeur sportif phocéen fait définitivement reparler de lui cette saison.

Plus présent dans les médias, Anigo s’est longuement livré dans les colonnes de L’Equipe ce vendredi, et aborde tous les sujets, du recrutement estival au remplacement de Deschamps par Elie Baup, en passant par sa situation personnelle ou les objectifs du club.

Un mercato satisfaisant ?


"Je crois qu’avec nos moyens on a fait au mieux", analyse le directeur sportif, qui ne considère pas forcément l’équipe très affaiblie. "On a gardé l’ossature forte de l’équipe. Mbia est parti, mais on sait que Fanni peut jouer dans l’axe et que Souleymane Diawara va revenir dans pas longtemps. Après, c’est vrai, on a perdu Azpilicueta, qui était un joueur de très haut niveau. Mais il fallait le faire, on n’avait pas d’autre choix. Ensuite, il y a Alou Diarra. Il n’a pas fait non plus une de ses meilleures saisons chez nous. Et lui souhaitait partir." Anigo défend également le recrutement de Joey Barton, l’attraction principale du mercato marseillais : "Nous, on ne l’a pas pris parce qu’on nous le vendait comme le bad boy. On l’a pris parce que c’est un bon joueur de foot et qu’on en avait besoin."

Quels objectifs pour l’OM ?


José Anigo est clair : seule la Ligue 1 compte cette saison. La Ligue Europa ? "Ce n’est pas un vrai objectif. L’objectif, c’est le Championnat. C’est lui qui nous fait vivre, les droits télé, la Ligue des champions ... On va essayer d’accrocher le podium, même s’il y a une grosse concurrence." Le bras droit de Vincent Labrune reconnaît que personne ne peut lutter avec le PSG : "Cette équipe est bâtie avec des stars. S’ils ne sont pas champions, c’est une faute professionnelle. Ils ont tellement de talents. Ibra, il te gagne le match à lui seul." Mais la puissance de Paris ne peut pas ôter la pression à Marseille : "Ici, on l’a toujours. Marseille reste Marseille, on ne nous demandera jamais de jouer le milieu de tableau. Et on sait aussi qu’on a du talent. On n’arrive pas avec une équipe cacahuète. Une fois qu’on enlève Paris, on est là pour jouer le reste."

Le départ de Deschamps, l’arrivée de Baup


Le sujet qui touche le plus José Anigo, c’est celui du changement d’entraîneur qui a eu lieu à l’OM cet été. Le directeur sportif avoue que c’était Deschamps ou lui : "Je n’aurais pas continué comme ça. Tu ne peux pas vivre à l’écart pendant des années. La situation ne pouvait pas perdurer." Depuis l’arrivée d’Elie Baup, le Marseillais a "retrouvé du plaisir, tout simplement", et ne tarit pas d’éloges au sujet de l’entraîneur à la casquette : "C’est une autre atmosphère, une autre vie. On est tous plus concentré sur le foot. On n’a plus de problème de relations. Tout le monde regarde dans la même direction, et ça permet à tout le monde de travailler sereinement. (...) On a l’entraîneur idéal, parce qu’Elie est un bon formateur." C’est évident, cet OM-là est plus fait pour José Anigo que le précédent.

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live