L’Atletico Madrid a remporté le 10e titre de champion d’Espagne de son histoire en obtenant un match nul sur la pelouse du FC Barcelone (1-1), samedi, dans le cadre de la 38e journée de Liga. Les Catalans avaient pourtant ouvert la marque par Alexis Sanchez, mais Diego Godin a remis les deux équipes à égalité.

Cette finale de la Liga ne fut pas la plus belle rencontre que le championnat d’Espagne ait eu à nous offrir cette saison. D’un point de vue technique, l’Atletico et le Barça se sont souvent montrés un peu frustres, surtout dans les 30 derniers mètres. Mais cela, les supporters des Colchoneros n’en auront pas grand-chose à faire. Pour la première fois depuis 1996, leur équipe a terminé champion d’Espagne. Un titre largement mérité, tant les hommes de Diego Simeone ont fait preuve d’un courage à tout épreuve tout au long de la saison, pour résister aux deux géants espagnols que sont le Real et le Barça.

Pourtant, pendant environ 15 minutes de jeu, ce sont bien les Barcelonais qui étaient virtuellement champions. Dans un Camp Nou en fusion, c’est Alexis Sanchez qui ouvrait la marque d’une frappe surpuissante dans un angle fermé (1-0, 34e). Un but qui venait récompenser la bonne entame de match des Catalans, qui à défaut d’être précis techniquement, tentaient de rapidement mettre le ballon devant le but.

Messi pas au niveau attendu


Privé de Diego Costa et d’Arda Turan, tous deux sortis sur blessure en début de match, l’Atletico accusait le coup. Seules les prises de balle au pied de Pinto, loin d’être rassurant dans cet exercice, laissaient espérer un retour possible des Madrilènes. Mais au retour des vestiaires, un coup de tête salvateur de Diego Godin sur corner (1-1, 51e) laissait entrevoir aux coéquipiers de David Villa la possibilité de remporter le dixième titre de champion des Matelassiers.

D’autant que pour espérer mettre un but de plus, le Barça aurait dû avoir un grand Lionel Messi en attaque. L’Argentin n’a cependant pratiquement rien réussi de ce qu’il a entrepris. Même s’il a marqué un but, refusé pour une position de hors-jeu limite, le quadruple Ballon d’or n’a pas joué son rôle de leader technique. C’est d’ailleurs probablement ce qu’il a manqué au Barça durant cette saison, qui n’était pas loin de se finir en apothéose : un Messi au niveau des années précédentes et un Victor Valdés dans les buts. Mais c’est le lot de toutes les équipes de devoir composer avec les méformes et les blessures.