Football - News

Les bonnes affaires d'Eugenio Figueredo

La justice uruguayenne dévoile les dessous de l'affaire Eugenio Figueredo, vice-président de la FIFA, poursuivi pour corruption. L'Uruguayen percevait 50.000 dollars par mois «illégalement» de la part d'entreprises qui commercialisaient les droits sportifs. "Selon les preuves réunies", écrit la juge en charge de l'affaire, Eugenio Figueredo Figueredo "a perçu illégalement d'importantes sommes d'argent en provenance d'entreprises qui commercialisaient les droits sportifs des différentes compétitions de football". "Outre son salaire de 40.000 dollars en tant que président de la Conmebol (Confédération sud-américaine de football, ndlr), il percevait la somme de 50.000 dollars par mois de la part de ces entreprises", dont Torneos y competencias et T&T, en échange de l'attribution des droits TV lors de "tournois de moins de 20 ans, moins de 17 ans", poursuit la juge.

L'ancien dirigeant a également admis avoir reçu "plus de 400.000 dollars" de l'entreprise Full Play Group en échange du maintien des contrats. Figueredo a été vice-président de la Conmebol de 1993 à 2013, année au cours de laquelle il est devenu président de l'organisation. Il a également dirigé la Fédération uruguayenne de football entre 1997 et 2006.

Extradé depuis la Suisse où il avait été interpellé en mai, Figueredo est arrivé en Uruguay jeudi. Entendu le jour même par la justice, il a reconnu la corruption au sein de la Conmebol, et a immédiatement été placé en détention. Interpellé dans le cadre d'un coup de filet contre des responsables de la Fédération internationale de football, Figueredo aurait accepté des pots-de-vin de plusieurs millions de dollars en échange de l'octroi de droits de marketing pour la diffusion de matchs de football à une société américaine.



Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr






à lire aussi

Buzz sport