Le foot espagnol au dessus du lot

Football / News

Le foot espagnol au dessus du lot
Photo TEAMSHOOT

Le foot espagnol au dessus du lot

Mercredi 9 janvier 2013 - 0:32

Lionel Messi n'est pas le seul a avoir été mis à l'honneur lors de la remise du Ballon d'Or 2012. Lundi soir, c'est la Liga et le football espagnol dans son ensemble qui ont été sacrés, avec notamment une équipe-type composée uniquement de joueur évoluant de l'autre côté de Pyrénées. Et ce au détriment du football anglais, allemand et italien.

L'équipe-type de la Fifa

Casillas – Daniel Alves, Piqué, Ramos, Marcelo – Xabi Alonso, Xavi, Iniesta – Messi, Falcao, Ronaldo

La consécration pour la quatrième année consécutive de Lionel Messi lors de la remise du Ballon d’Or Fifa France Football n’est pas le seul enseignement de cette cérémonie organisée par la Fifa et le bi-mensuel français. Au moment de dévoiler l’équipe-type de l’année, seuls des représentants de la Liga composaient cette formation formée dans sa quasi-totalité de joueurs du FC Barcelone et du Real Madrid. En effet, si le buteur de l’Atletico Madrid Radamel Falcao est parvenu à se glisser à la pointe de l’attaque de cette équipe, c’est bien la seule atteinte à l’hégémonie des deux protagonistes du Clasico.

Evidemment, cela ne devrait pas manquer de faire parler, et notamment outre-manche. Avant toute chose, il est important de rappeler comment ce Onze a été formé. La Fifa explique sur son site internet qu’il est le fruit d’un vote des "sélectionneurs et des capitaines des équipes nationales des 209 Associations-Membres de la FIFA et d'un panel de médias." Pour autant, il est tout de même difficile de ne pas tiquer devant l’absence d’un joueur de Chelsea, club ayant remporté la Ligue des champions la saison dernière, voire d’un Allemand du Bayern ou d’un Italien de la Juventus. Andrea Pirlo n’a pas eu d’égal à son poste en club et en sélection la saison dernière et ne figure pas dans cette équipe-type.

L'Espagne sans Ballon d'Or depuis 1960


Il est certes important de reconnaître l’incroyable travail du football espagnol et de ses joueurs, qui ont réalisé un enchaînement historique (Euro, Coupe du monde, Euro), mais la présence de Gérard Pique, souvent laissé sur le banc par Pep Guardiola la saison dernière, laisse quelque peu dubitatif. Le Barcelonais aurait très bien pu laisser sa place à un Vincent Kompany, voire à Andrea Bazargli, auteurs tous les deux d’une saison extraordinaire avec Manchester City et la Juventus. Tout comme les présences de Daniel Alves et de Marcelo au détriment d’un Ashley Cole, champion d’Europe en titre avec Chelsea, ou d’un Phillip Lahm, tout simplement intraitable, que ce soit avec la Nationalmannschaft ou bien avec le Bayern Munich, chiffonnent quelque peu.

Au final, il semblerait que la Fifa ait voulu mettre le football espagnol à l’honneur, faute peut-être de voir l’un de ses ressortissants gagner le trophée suprême, le Ballon d’Or. Car bien que Lionel Messi soit presque autant Espagnol qu’Argentin, Luis Suarez, qui a rapporté la récompense ultime de l’autre côté des Pyrénées en 1960, est toujours le seul représentant de la Furia Roja titré. Il fallait donc bien trouver un moyen de mettre en lumière la domination sans partage du football espagnol…

Fil infos Sport

A la une

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine

Direct Live