Zidane ferait-il un bon sélectionneur ?

Football / Equipe de France

Zidane ferait-il un bon sélectionneur ?
Photo TEAMSHOOT

Zidane ferait-il un bon sélectionneur ?

Jeudi 5 juillet 2012 - 10:46

Zinedine Zidane ferait partie des candidats potentiels à la succession de Laurent Blanc pour prendre en main l’équipe de France. Si la nomination de l’ancien numéro 10 des Bleus au poste de sélectionneur serait assurément un gros coup médiatique, le Ballon d’Or 98 a-t-il réellement les compétences requises pour occuper ce poste ?

Ses Atouts :


Evidemment, son aura et son charisme auprès des joueurs de l’équipe de France seraient tout simplement énormes. Tous les joueurs français étaient devant leur télévision le 12 juillet 1998, lorsque le numéro 10 des Bleus inscrivait un doublé en finale de la Coupe du monde et offrait à la France son seul et unique sacre mondial. Considéré par la majorité des observateurs comme le meilleur joueur du monde du début des années 2000, Zidane reste une idole que tous les joueurs de l’équipe de France rêvent d’impressionner. Que ce soit en club ou en sélection, l’ancien joueur du Real Madrid a tout remporté.

Zinedine Zidane aime l’équipe de France et l’a toujours montré. Sa retraite internationale après l’Euro 2004 fut de son aveu même l’une des plus mauvaises décisions de sa carrière. D’ailleurs il ne restera qu’une petite année sans revêtir la tunique tricolore, celle qui en autre lui permis de remporter son seul et unique Ballon d’Or en 1998.

Enfin, l’actuel directeur de l’équipe première du Real Madrid pourra bénéficier d’un soutien total de la génération 98 et probablement d’une certaine mansuétude des médias spécialisés à son égard. Zidane est une icône nationale, et il est toujours difficile de s’attaquer à un homme de sa stature. Cela lui permettrait de travailler dans une certaine sérénité, tout du moins dans un premier temps, si les résultats ne sont pas aux rendez-vous.

Ses faiblesses :


Prendre la tête de l’équipe de France sans avoir aucune expérience d’entraîneur au préalable semble un peu risqué. Certes, il pourra toujours user de son charisme d’ancien grand joueur pour motiver ses troupes, mais d’un point de vue tactique, Zidane n’a pas fait ses classes et n’a rien prouvé. Alors que la France compte l’Espagne dans son groupe de qualification pour la Coupe du monde 2014, il faudra que les Bleus soient opérationnels le plus rapidement possible. Il n’aura donc pas le temps de tâtonner et de trouver son style de jeu.

Avoir été un grand joueur ne fait pas forcément un bon entraîneur. Les exemples sont légions, de Maradona à Platini en passant par Van Basten. Certains joueurs peuvent se sentir inhibés par un entraîneur dont la technique est largement supérieure à la leur. De son côté, Zidane ne comprendra pas toujours que ses joueurs ne soit pas capables de réaliser ce que lui faisait lorsqu’il était était sur la pelouse.

Si en dehors du terrain, Zidane a toujours montré un visage lisse, lorsqu’il évoluait sur le près, l’ancien Madrilène était capable de mémorables pétages de plombs. De son carton rouge en 98 contre l’Arabie Saoudite, qui l’avait privé de deux rencontres, à son coup de tête dans le buste de Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006, Zinedine Zidane ne renvoie pas l’image d’un homme posé. Et ce, alors même que la Fédération française de football a convoqué quatre joueurs pour des écarts de conduite pendant l’Euro 2012.

Enfin, Zidane n’est pas un grand communiquant. Que cela soit en tant que consultant ou durant les interviews, il semble toujours avoir du mal à exprimer ses idées. Si cela n’est pas rédhibitoire, Aimé Jacquet n’était pas non plus un expert dans ce domaine, cela constitue tout de même un handicap certain. Dans la difficulté, il est toujours bon que le sélectionneur envoie un message rassurant, en prenant bien soin de choisir les mots et le ton approprié. De plus, le choix de Zidane pourrait profondément déplaire au sponsor principal des Bleus, Nike. Le natif de Marseille étant l'une des égéries du principal concurrent de la marque américaine, Adidas. Et même si ce n’est pas la préoccupation première de Noël le Graët, ce dernier argument commercial pourrait faire pencher la balance en faveur d’un autre homme.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine