Trois hommes pour une charnière

Football / Equipe de France

Trois hommes pour une charnière
Photo TEAMSHOOT

Trois hommes pour une charnière

Mardi 9 octobre 2012 - 18:17

Avec quelle défense l'équipe de France affrontera-t-elle l'Espagne, le 16 octobre prochain, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 ? Avec la suspension de Mapou Yanga-Mbiwa, Didier Deschamps devra composer une charnière centrale inédite. Mamadou Sakho devrait logiquement rester en poste, mais qui d'Adil Rami ou de Laurent Koscielny est le plus susceptible de l'accompagner ?

Mapou Yanga-Mbiwa hors course pour affronter l’Espagne (à cause d’une suspension), Didier Deschamps devra faire un choix entre Adil Rami, Laurent Koscielny et Mamadou Sakho pour former sa charnière centrale lors des deux prochains matches des Bleus. Car le sélectionneur de l’équipe de France l’a lui-même déclaré, ceux qui composeront l’axe de la défense face au Japon, vendredi prochain en amical, seront les mêmes qui seront alignés face aux champions d’Europe en titre. En conférence de presse, Dechamps a donné quelques indications sur l’identité des deux élus, n’évoquant que le nom de Laurent Koscielny et celui de Mamadou Sakho : "A partir du moment où on utilise une charnière nouvelle, c'est important qu'ils aient des repères. Mamad et Laurent n'ont pas joué, mais l'un des intérêts du match contre le Japon c'est de pouvoir trouver des repères."

Adil Rami, l’un des piliers des Bleus durant l’ère Laurent Blanc, serait-il relégué au rang de quatrième défenseur dans la hiérarchie de l’ancien technicien de l’OM ? Pourtant, le défenseur de Valence est le seul des trois postulants à être habitué à affronter le FC Barcelone et le Real Madrid dans le championnat espagnol. A noter que Rami avait réalisé une bonne performance au Camp Nou contre les Blaugrana, malgré la défaite des siens (1-0), le 2 septembre dernier. Son expérience pourrait donc être un réel atout face aux assauts répétés de la Furia Roja. Cependant, en dehors de cette rencontre, l’ancien Dogue se montre plutôt quelconque dans ses prestations, à l’image de son équipe.

Sakho intouchable ?


De son côté, Laurent Koscielny ne semble pas en mesure de pouvoir apporter toutes les garanties nécessaires pour contrer les coéquipiers de Xavi. Plutôt bon lors de son retour de blessure face à Manchester City (1-1), pour le compte de la 5e journée de Premier League, il a complétement sombré contre Chelsea le week-end d’après, en étant impliqué sur les deux buts encaissés par les siens (1-2). L’ancien Lorientais sera-t-il suffisamment apte physiquement et mentalement pour un match de cette importance ? A Didier Deschamps de trancher

Le seul qui semble en bonne forme, et donc intouchable, est Mamadou Sakho. La concurrence d’Alex au Paris Saint-Germain lui a fait le plus grand bien. Contre Porto en Ligue des champions (défaite du PSG 0-1), il fut l’un des seuls Parisiens à être au niveau de la plus prestigieuse des compétitions européennes, et à ne pas avoir totalement sombré. La piètre prestation d’Alex contre l’Olympique de Marseille le week-end dernier (2-2), n’a fait que mettre en valeur sa vitesse et sa technique balle au pied. Deux qualités indispensables pour affronter des Espagnols qui effectueront un pressing de tous les instants. La place restante devrait donc se jouer entre le joueur d’Arsenal et celui de Valence.

Benjamin Feurgard