Les confessions de Raymond

Football / Equipe de France

Les confessions de Raymond
Photo TEAMSHOOT

Les confessions de Raymond

Lundi 19 novembre 2012 - 15:59

Dans son livre "Tout seul" qui paraîtra le 21 novembre, Raymond Domenech revient sur ses six années à la tête de l'équipe de France. Et l'ancien sélectionneur des Bleus n'épargnent pas certains joueurs qu'il a eu sous sa coupe, à l'image de Franck Ribéry ou encore Samir Nasri. Pour autant, Domenech ne semble pas enclin à faire sa propre auto-critique.

Les premiers extraits de l’autobiographie de Raymond Domenech "Tout seul" sont parus dans la presse. Et l’ancien sélectionneur de l’équipe de France (2004-2010) n’hésite pas à s’en prendre à certains joueurs qu’il a eu sous ses ordres. C’est le cas par exemple de Franck Ribéry, que Domenech considère comme "une diva susceptible" qui "pourrissait le groupe". L’ancien coach des Bleus va même jusqu’à déclarer qu’il "aurait volontiers accroché Ribéry au plafond" lorsque que la Bavarois a refusé de lui serrer la main lors d’un remplacement face à la Géorgie, au cours d’une rencontre comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2010.

D’autres joueurs comme Samir Nasri ("Samir Nasri symbolise cette dérive des joueurs ne pensant qu'à leur gueule ") ou encore Karim Benzema ("Il a la morgue d'un grand joueur sans en être encore un") en prennent aussi pour leur grade. Raymond Domenech revient aussi sur l’altercation qui l’a opposé à Nicolas Anelka lors de la mi-temps de France-Mexique pendant la Coupe du monde 2010. Le coach explique qu’il essaie alors de recadrer l’ancien joueur de Chelsea, qui décrochait trop à son goût : " J'avais demandé de la profondeur et toi Nico, sur le premier ballon, tu restes là sans bouger". Vexé, Anelka se braque et lance : "Enculé, t'as qu'à la faire tout seul ton équipe de merde ! J'arrête moi..." Ce qui ne correspond pas exactement aux propos rapportés par le quotidien L’Equipe au moment des faits ("Va te faire enculer, sale fils de pute!").

Domenech : "Quand Zizou décidait, chacun acceptait"


Mais le finaliste de la Coupe du monde 2010 a aussi eu sous ses ordres des joueurs pour lesquels il a eu beaucoup de respect. C’est le cas par exemple de Zinedine Zidane, son capitaine lors de la Coupe du monde 2010, à qui il a confié les clefs de l’équipe. "Si Zidane s'était braqué contre mes décisions, tous les jeunes l'auraient imité. Autant éviter d'en arriver là. J'ai préféré apaiser les esprits et instaurer une relation forte avec mon capitaine pour mieux faire passer les messages à l'équipe", explique-t-il avant de rajouter : "Quand Zizou décidait, chacun acceptait (...) l'autorité du leader s'avérait incontestable. Lilian Thuram ("Je l'ai remercié pour sa droiture et assuré de mon admiration et de mon respect") et Claude Makélélé ("Un homme et un joueur comme tous les coaches en rêvent") ont aussi eu le droit aux louanges de l’ancien sélectionneur.

En revanche, peu ou pas d’autocritique de la part de celui qui a pourtant mené l’équipe de France à l’échec lors de l’Euro 2008 et de la Coupe du monde 2010. Il concède juste qu’il n’aurait pas dû sélectionner Vieira pour le championnat d’Europe 2008 et Henry pour la Coupe du monde. Il admet cependant avoir eu une "perte d’énergie après 2008 et que s’il s’est accroché à son poste, c’est seulement pour revivre les émotions de 2006. Désormais, il ne reste plus qu’à attendre le retour du public, qui pourra se procurer le livre à partir du 21 novembre prochain.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine : Cristiano Ronaldo, Messi, James Rodriguez, Van Persie, Ibrahimovic

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine