Football - Equipe de France

Les Bleus se rassurent, Diaby taille patron

Les Bleus se rassurent, Diaby taille patron

La Coupe du Monde 2014 c'est déjà maintenant. Enfin pas tout à fait. En ce vendredi démarre la phase de qualification. L'équipe de France est donc en Finlande avec l'obligation de gagner pour se racheter d'un Euro très mal terminé. Didier Deschamps a entamé la transition en rappelant Mavuba, Yanga-Mbiwa, Sakho ou encore Diaby. Les quatre compères sont d'ailleurs titulaires et seront les grands bonhommes du match.

Le début de rencontre est totalement Français. Les Tricolores évoluent très haut sur le pré et contraignent les Finlandais à défendre dans leurs retranchements. Après avoir laissé passé l'orage durant presque un quart d'heure, les Nordiques commencent à sortir. Le sélectionneur des Bleus donne de la voix et semble inquiet de la vitesse des attaquants adverses en contre. La consigne passe visiblement mal puisque Hamalainen part seul au but, lancé dans le dos de la défense tricolore et contraint Yanga-Mbiwa à un sauvetage miraculeux. L'avertissement est sans frais mais a le don de réveiller les Bleus. Sous l'impulsion d'un Diaby très inspiré, les Français se relancent et repartent de l'avant. Comme un symbole, l'ouverture du score viendra justement du Gunner. Après avoir récupéré la sphère au milieu du terrain, Benzema accélère et fait reculer l'arrière-garde finlandaise. Diaby prend l'espace, s'engouffre dans la profondeur grâce à une passe géniale du Madrilène et bat Hradecky d'une frappe croisée du droit (1-0, 21e). C'est ce qu'on appelle un grand retour puisque l'ancien auxerrois n'avait plus joué en Bleu depuis le 9 juin 2011 et une victoire contre la Pologne (1-0). Loin de se désunir, les Finlandais poussent. Malheureusement pour eux, le trident Sakho-Yanga-Mbiwa-Mavuba fait des merveilles et coupe absolument toutes les offensives. Le défenseur du PSG est d'ailleurs impressionnant dans les airs et sait même porter le danger sur les buts adverses grâce à son jeu de tête (51e).

Mission accomplie pour la défense des Bleus


Tout n'est pas parfait dans le jeu des Bleus mais il faut reconnaître les efforts et l'application de chacun à se battre pour son partenaire. Mavuba est excellent dans la couverture et semble n'avoir jamais quitté la sélection. Un peu timide dans l'entre-jeu, Cabaye sait toutefois se distinguer par son très bon toucher de balle et ses frappes lointaines (51e). Alors que les Tricolores évoluent très haut, Evra ne défend plus du tout et joue au milieu. Sur une perte de balle du Mancunien, un contre éclair finlandais se met en place et il faut un retour de Réveillère pour empêcher Pukki, seul au point de penalty, d'égaliser (64e). La volonté de presser la Finlande loin de leur but traduit un coup de moins bien physique pour les Bleus. Au milieu, la bataille est gagnée par les Nordiques mais encore une fois la défense centrale, impériale, veille. Et lorsque celle-ci est prise à défaut, c'est Lloris qui prend le relai comme sur un corner astucieusement dévié de la tête par Sparv, magistralement repoussé par le portier de Tottenham (83e). Sans réellement dominer son adversaire, l'équipe de France finit pourtant par l'emporter et empoche ses trois premiers points dans ces éliminatoires. Là est l'essentiel. Avec une prestation solide de son milieu et de sa défense, Didier Deschamps a obtenu quelques réponses. Le chantier de l'attaque commence maintenant à devenir prioritaire.

Etienne Andurand




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport