Pour son troisième et dernier match de préparation au Mondial, l’équipe de France s’est imposée contre la Jamaïque (8-0) dimanche soir à Lille. Auteurs d’une grande prestation, les hommes de Didier Deschamps font le plein de confiance avant de s’envoler pour le Brésil.

Deux victoires et un nul, tel est le bilan encourageant de l’équipe de France dans le cadre de sa préparation à la Coupe du monde. Opposés à la Jamaïque dimanche soir à Lille, les Bleus n’ont pas fait de détails et se sont imposés avec la manière (8-0). Une victoire qui s’est dessinée dès l’entame du match puisque les troupes de Didier Deschamps, menées par le trio offensif Valbuena-Giroud-Benzema, ont pris le contrôle de la rencontre d’entrée de jeu. À l’image de Moussa Sissoko, Yohan Cabaye et Blaise Matuidi, très remuants et disponibles, les Bleus ont su imposer leur rythme face à une formation jamaïcaine quelque peu apathique.

Ce sont d’ailleurs les deux Parisiens qui ont ouvert le chemin du succès à l’équipe de France. Sur la première véritable occasion des Bleus, Yohan Cabaye a été à la réception d’une remise de la tête d’Olivier Giroud, lui-même servi par l’inévitable Mathieu Valbuena, pour ajuster le portier adverse et ouvrir la marque de près (1-0, 17e). Trois minutes plus tard, son coéquipier en club Blaise Matuidi a permis à l’équipe de France de prendre le large sur une belle frappe à ras de terre des vingt mètres (2-0, 20e). Dominateurs et réalistes, les Bleus ont même rejoint les vestiaires avec un avantage de trois buts puisque Karim Benzema a fêté son retour en sélection par un superbe enroulé depuis l’angle gauche de la surface (3-0, 38e). Lui aussi très actif, Olivier Giroud tentait d’y aller de son petit but mais Jacomeno Barrett veillait au grain sur son tir de près (40e).

Un Benzema des grands soirs

Au retour des vestiaires, la France a appuyé sa domination et gratifié le public lillois d’enchaînements de qualité. Même si l’opposition n’était pas au rendez-vous, Karim Benzema a profité de sa titularisation pour reprendre le rythme de la compétition. Auteur d’un centre en une touche pour la reprise victorieuse de Giroud (4-0, 53e) puis d’une frappe lumineuse dans la lucarne (5-0, 63e), le Madrilène a fait oublier Franck Ribéry et montré à Didier Deschamps qu’il pouvait évoluer aux côtés du Gunner sur le front de l’attaque. Benzema aurait même pu s’offrir un triplé si son tir n’avait pas heurté le poteau jamaïcain, quatre minutes après le sixième but français inscrit par Blaise Matuidi, lui aussi auteur d’un doublé, à la réception d’un beau service en retrait de Patrice Evra (6-0, 66e).

Avec cet avantage net et sans bavure, Didier Deschamps en a profité pour procéder à des rotations au sein de l’effectif. Paul Pogba remplaçait Blaise Matuidi tandis qu’Olivier Giroud cédait sa place à Antoine Griezmann. L’attaquant de la Real Sociedad n’a d’ailleurs mis que six petites minutes pour trouver la faille après un très bon travail de la doublette Valbuena-Benzema, décidément très en jambes ce soir (7-0, 77e), avant d’alourdir la marque d’une Madjer astucieuse (8-0, 89e). Séduisante, l’équipe de France a fait le plein de confiance et a même fêté la première sélection de Morgan Schneiderlin, entré à la place de l’homme du match Karim Benzema, auteur de deux buts et trois passes décisives. De bon augure avant de décoller pour le Mondial brésilien, pour lequel les Bleus semblent fin prêts !