Antoine Griezmann s’est parfaitement intégré dans le groupe France. A quelques jours de s’envoler pour le Brésil avec le reste de la délégation française, l’attaquant de la Real Sociedad s’est confié à nos confrères du Monde.

Malgré sa première sélection contre les Pays-Bas au mois de mars dernier, Antoine Griezmann fait partie des petits nouveaux à Clairefontaine. Auteur d’une prestation convaincante face à la Norvège (4-0) mardi soir, l’attaquant de la Real Sociedad a démontré qu’il avait déjà pris ses marques au sein du groupe France. Alors qu’il s’apprête, à 23 ans, à disputer sa première Coupe du monde, l’intéressé ne boude pas son plaisir. Rien qu’une Coupe du monde, c’est un rêve. Le fait qu’elle ait lieu au Brésil n’est pas le plus important, même si on va jouer au Maracana qui est LE stade de football par excellence. Je m’attends à quelque chose d’impressionnant. Il faudra prendre du plaisir, a-t-il expliqué à nos confrères du Monde.

Au moment d’évoquer sa relation avec Didier Deschamps, qui restera à jamais le premier à lui avoir donné sa chance en équipe nationale, Griezmann ne tari pas d’éloges. Il a gagné un Mondial et connaît la compétition. C’est un grand entraîneur. On essayera de tout donner pour donner une bonne image du pays et, pourquoi pas, remporter la Coupe, a déclaré l’attaquant français, ambitieux pour le coup, puisque selon-lui, les favoris de cette compétition sont : le Brésil, l’Espagne, l’Allemagne est la France.

Pourtant, rien ne laissait présager il y a presque deux ans que Griezmann pourrait faire partie des 23 Français qui iraient au Mondial. Pour rappel, en octobre 2012, il faisait partie de la virée nocturne des Espoirs, ce qui lui avait valu plus d’un an de suspension en équipe nationale. Un épisode d’ores et déjà oublié. J’ai travaillé dur pour qu’on oublie ça et pour qu’on ait une autre image de moi. Cela représente beaucoup d’efforts. Cette convocation pour le Mondial en est la récompense. Elle m’a soulagé, a avoué Griezmann devant les journalistes du quotidien national. S’il venait à réaliser un grand Mondial, il est en effet certain qu’il ne serait plus très nombreux à lui rappeler cette erreur de jeunesse.

Plus d'articles