Absent près de deux mois et tout juste revenu de blessure, Clément Grenier fait bien partie de la liste des 23 dévoilée par Didier Deschamps pour la Coupe du monde. Un choix qui peut prêter à débat.

Il le clamait ces dernières semaines : oui, il était prêt physiquement à disputer la Coupe du monde, son objectif du début de saison. Non, il n’était pas au courant de la décision de Didier Deschamps le concernant. On imagine sans mal le soulagement de Clément Grenier en entendant le sélectionneur dévoilé son nom au JT de TF1 ce mardi. Cela avait déjà été le cas pour le match amical face aux Pays-Bas en mars dernier. Mais le milieu de terrain de Lyon avait été contraint de quitter le rassemblement à Clairefontaine en raison d’une blessure au pubis. Blessure soignée par infiltration qui s’est ensuite infectée.

Hospitalisé plusieurs jours pour un staphylocoque doré, le joueur de 23 ans a alors craint pour la suite de sa carrière. Sur trois-quatre jours, j’ai prié pour pouvoir remarcher. Mon cerveau me demandait d’avancer mais mes jambes ne répondaient plus du tout. C’était une sensation très bizarre, a-t-il confessé sur Canal+ le 30 mars dernier. Son retour sur les terrains n’a été effectif que près d’un mois plus tard, lors de la défaite de Lyon à Marseille (4-2, 4 mai). Soit moins de dix jours avant l’annonce de la liste des joueurs appelés à disputer la Coupe du monde. La balle était alors dans le camp de Didier Deschamps, comme il le répétait à l’envie à chacune de ses interventions dans la presse.

Le sélectionneur a finalement décidé de l’emmener au Brésil. Du haut de ses 3 sélections, il a notamment été préféré à Samir Nasri, écarté et qui présente le même profil que lui. Capable d’évoluer à tous les postes du milieu de terrain ou presque, le Lyonnais s’intègre dans l’entrejeu au sein du 4-3-3 actuel de l’équipe de France, et peut évoluer un cran plus haut comme meneur dans le cas où DD décidé de repasser à un 4-2-3-1. Sa précision sur coup de pied arrêté peut également être un atout pour débloquer la situation. Autant d’atouts qui ont poussé Didier Deschamps à l’intégrer directement parmi les 23, malgré le doute entourant sa condition physique. Parmi les réservistes, Rémy Cabella présente le profil idéal pour pallier son possible forfait. A Grenier de justifier la confiance de Deschgamps.

Plus d'articles