En l’absence de Karim Benzema, Olivier Giroud sera titulaire face au Paraguay en match amical dimanche. L’occasion pour le Gunner de prouver qu’il est mieux qu’une solution remplacement à Didier Deschamps, pas chaud pour bouleverser la hiérarchie en équipe de France.

S’il y a un joueur qui a marqué des points mardi face à la Norvège, c’est bien Olivier Giroud. Tout n’a pas été parfait dans la partition de l’attaquant d’Arsenal, titulaire à la pointe du 4-3-3 des Bleus en attendant l’arrivée de Karim Benzema. Mais il a su tirer son épingle du jeu avec un doublé : une reprise de demi-volée et une tête lobée, lui permettant de compter désormais 7 buts en 28 sélections désormais. C’est toujours une grande satisfaction que de marquer, qui plus est quand tu es aligné d’entrée, a avoué le Gunner au micro de RTL, content d’avoir prouvé qu’il est aussi à l’aise techniquement.

Il a travaillé dur pour arriver là où il est, a assuré Laurent Koscielny, content pour son coéquipier en club, en zone mixte au Stade de France mardi. Il a énormément progressé à Arsenal. Il est sur sa lancée. On a des très bons attaquants en équipe de France. Il faut continuer dans cette voie-là : on sait que si quelqu’un a un coup de moins bien, Olivier ou un autre va prendre la place et aider l’équipe à gagner. Le coup de moins bien, Karim Benzema l’a en ce moment, du moins physiquement.

Une association testée sans succès


Auteur d’une bonne saison avec le Real Madrid et enfin convaincant en sélection, l’attaquant a rejoint l’équipe de France blessé aux adducteurs et ne sera pas aligné contre le Paraguay, dimanche, comme cela était le cas mardi. Une nouvelle occasion pour Giroud de marquer des points. Même s’il semble impossible de faire changer la hiérarchie à son poste. Le match (contre la Norvège, ndlr) ne va pas changer l’opinion que j’ai des joueurs. Après, qu’ils soient tous performants, quand ils commencent ou quand ils rentrent, ça oui, ça me plait !, a déclaré Didier Deschamps en conférence de presse mercredi, lui qui a souligné être content pour Giroud après son doublé.

Dans l’esprit du sélectionneur, Benzema est l’attaquant numéro 1 des Bleus. L’association du Madrilène et du Gunner, testée il y a deux ans en automne, n’avait pas convaincu dans un 4-4-2. Depuis, le 4-3-3 a été adopté. Un schéma dans lequel les deux joueurs sont à l’aise et capables d’apporter leurs qualités dans des styles différents. Plus mobile et plus efficace techniquement, Benzema a encore de l’avance sur son candidat direct. Dommage pour Giroud, meilleur dans les airs, se sacrifiant plus pour le collectif et plus intéressant dans un rôle de pivot. Mais l’ancien Lyonnais pourra regarder le match de dimanche l’esprit tranquille.