Mardi soir (21 heures), l’équipe de France va se frotter à la Norvège. Cette rencontre amicale s’apparentera à un test pour les Bleus en vue du Mondial qui se déroulera au Brésil.

On a du temps, mais… Le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a estimé, au cours d’un point presse, que ce premier galop d’essai face à la Norvège est important dans la mesure où cela permet de se retrouver en configuration de match avant la Coupe du monde. On en a 3, ce n’est pas beaucoup. (…) Le 15 juin va également arriver très vite (cf l’entrée en piste contre le Honduras). A vrai dire, le Basque est satisfait d’affronter la sélection scandinave qui a, à ses yeux, des caractéristiques spécifiques intéressantes. C’est une équipe avec un style de jeu européen. Elle ne pratique pas un football scandinave avec de longs ballons devant. Elle joue plutôt au sol, c’est une formation assez technique. Ça sera intéressant, a-t-il analysé.

A priori, Didier Deschamps devrait quasiment aligner son équipe titulaire si on excepte deux postes. En ce qui concerne celui de gardien de but, c’est Stéphane Ruffier qui devrait débuter la rencontre en lieu et place d’Hugo Lloris. Le footballeur de Tottenham reprendrait ensuite ses galons face au Paraguay (1er juin) puis contre la Jamaïque (8 juin) avant le grand départ des Tricolores pour le Brésil. En ce qui concerne le poste d’attaquant de pointe, le Madrilène Karim Benzema ne sera évidemment pas aligné. Sacré champion d’Europe avec les Merengue, suite au succès en finale de la Ligue des champions aux dépens de l’Atletico Madrid, l’artilleur sera préservé ce soir après qu’il ait eu un pépin avec sa cuisse avant le duel final en C1.

Pour le remplacer, Didier Deschamps devrait s’appuyer sur Olivier Giroud qui est la doublure habituelle de Karim Benzema. On se dirigerait donc vers le onze titulaire suivant : Ruffier – Debuchy, Varane, Sakho, Evra – Cabaye, Matuidi, Pogba – Ribéry, Giroud, Benzema (4-3-3). Le capitaine de cette escouade sera à coup sûr Mamadou Sakho. S’il a le capitanat, c’est que je compte sur lui. La hiérarchie est évolutive mais si quelque chose marche bien, je ne vais pas changer pour changer. Après avoir fait remonter sa cote de popularité, suite au barrage retour qualificatif pour le Mondial contre l’Ukraine (3-0, 0-2 à l’aller), les Bleus seraient vraiment inspirés de battre, avec la manière, la Norvège afin de ne pas faire revenir à la surface bon nombre de doutes.

Vincent Bogard pour Top Mercato