Football - Equipe de France

Deschamps, une première sans accroc

Deschamps, une première sans accroc

"Je remercie le président de la Fédération de la confiance accordée en me donnant la responsabilité d'être le sélectionneur de l'équipe de France." C'est par ces mots que Didier Deschamps, le nouveau sélectionneur de l'équipe de France, a entamé la conférence de presse organisée au siège de la Fédération française de football ce lundi. Au côté de Noël Le Graët, son président, l'ancien technicien de l'Olympique de Marseille est apparu détendu, voire apaisé.

"Plus le droit à l'erreur"


Au siège de la FFF, Deschamps n'a pas fait de déclarations tapageuses ou définitives, qui annonceraient un changement d'orientation complet par rapport à l'ère Laurent Blanc. Ses premières déclarations furent d'ailleurs à l'attention de son ancien partenaire chez les Bleus : "Je voudrais aussi saluer Laurent Blanc, avec qui j'ai une relation amicale à laquelle je tiens énormément. Je lui succède avec beaucoup de respect et je m'inscris dans la continuité de son travail."

Tout juste le champion du monde 98 a-t-il prévenu les futurs membres des Bleus. " Je ne suis pas là pour menacer ou quoi que ce soit, je fais confiance, mais aujourd'hui la situation du football français, on sera tous unanimes là-dessus, est telle que les joueurs n'ont plus droit à l'erreur " Pour le reste, et notamment les cas de Yann M'Vila, Samir Nasri, Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez, le natif du Pays-Basque a botté en touche, se remettant totalement à la décision de la commission de discipline de la FFF.

Un contrat de deux ans renouvelable


Le président de la Fédération en a profité pour préciser les modalités et les objectifs fixés à Deschamps pour l'avenir. Et la formule adoptée a donc été celle du 2+2. En cas de qualification directe pour la Coupe du monde 2014, le contrat du sélectionneur sera prolongé automatiquement, même en cas de mauvais résultats lors du mondial brésilien. Présente dans le groupe de l'Espagne, l'équipe de France n'aura pas forcément la tâche facile, et ce premier objectif constituera donc un véritable test.

Enfin, au niveau du jeu, Deschamps n'a pas dérogé à ses principes : le pragmatisme avant tout. "Evidemment que je préfère lorsque mon équipe domine son sujet, après, en fonction de l'adversaire, cela n'est pas toujours possible, a justifié le nouveau sélectionneur des Bleus. Il faut savoir s'adapter." Fini donc la volonté de s'inspirer de l'Espagne et de sa manière de jouer, comme Laurent Blanc le souhaitait. Désormais, place aux résultats et à l'état d'esprit. Le premier match de l'équipe de France se déroulera au Havre le 15 août prochain face à l'Uruguay, et le joueurs devront déjà montré qu'ils ont bien compris le message.


Achetez ce produit Didier Deschamps sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport