Deschamps innove derrière

Football / Equipe de France

Deschamps innove derrière
Photo TEAMSHOOT

Deschamps innove derrière

Jeudi 16 août 2012 - 11:00

L'une des satisfactions du match de rentrée des Bleus face à l'Uruguay a été la charnière centrale. Pour sa première en tant que sélectionneur, Didier Deschamps a fait confiance à Mapou Yanga-Mbiwa et Mamadou Sakho. Le Montpelliérain a marqué des points, tout comme le Parisien, mais à un degré moindre. La concurrence à ce poste risque de faire rage en vue des prochaines échéances.

Ce devait être l'un des points forts des Bleus version Laurent Blanc. Dès sa prise de fonction, le Cévénol avait annoncé que sa charnière centrale serait composée de Philippe Mexès, jusqu'alors décrié en sélection, et Adil Rami, en pleine bourre à Lille. Sauf que cette paire n'a pu être que trop rarement alignée, la faute notamment à une grave blessure du Milanais, et a surtout grandement déçu au dernier Euro. Sûrement le plus gros échec du "Président" en tant que sélectionneur. Et peut-être l'un des plus gros chantiers en vue pour Didier Deschamps, son successeur sur le banc. Pour sa première face à l'Uruguay, l'ancien capitaine des Bleus n'a ainsi convoqué ni Rami, trop court physiquement, ni Mexès, dont l'absence n'a même pas été justifiée. Il a ensuite dû faire avec le forfait de Laurent Koscielny, qui aurait débuté ce match de rentrée s'il avait été apte.

C'est donc une paire inédite composée de Mapou Yanga-Mbiwa et de Mamadou Sakho qui a été formée face à la Celeste, avec Raphaël Varane en cas de coup dur sur le banc. Et pour leur première association en Bleu, les deux joueurs ont marqué des points. Écarté de la liste des 23 joueurs pour l'Euro, Yanga-Mbiwa avait une petite revanche à prendre. Pas perturbé par les rumeurs liées à son avenir, encore moins effrayé par ses grands débuts en Bleu, le capitaine de Montpellier a été l'un des meilleurs joueurs sur la pelouse. Passé tout près d'un but pour sa première sélection (14e), il a ensuite écoeuré les attaquants uruguayens. Solide dans les duels, doté d'un bon sens de l'anticipation, le natif de Bangui a impressionné du haut de ses 23 ans. "Très heureux d'avoir porté le maillot Bleu pour la première fois", comme il l'a déclaré via sa page Facebook,Yanga-Mbiwa a facilité la tâche de son compère de la charnière centrale.

Deschamps "a confiance" en Sakho



Perdu de vue en équipe de France après une deuxième partie de saison dernière passée sur le banc au PSG, Sakho avait également une chance à saisir. Il a failli tout perdre sur son seul passage à vide à la 71e minute, mais Lloris s'est montré vigilant devant Abreu. Pour sa 6e sélection, le Parisien a également rassuré et était satisfait de sa prestation. "J'ai beaucoup travaillé avant la reprise, je me suis remis en question. Donc pour moi, ma performance est dans la continuité de ce que je fais depuis la reprise", a déclaré Sakho sur le site de la FFF, précisant que Deschamps lui avait fait part de sa "confiance". "Cela fait plaisir d'apprendre cela de son sélectionneur", a-t-il ajouté. Varane, quant à lui, n'est pas entré en jeu, mais était de toute façon là pour apprendre surtout. Pas interrogé sur la performance de sa charnière centrale à l'issue de la rencontre, Didier Deschamps va désormais devoir rapidement trancher, alors que se profilent les deux premiers matches des éliminatoires du Mondial 2014 contre la Finlande et la Biélorussie début septembre.

Va-t-il maintenir sa confiance à la même paire en défense centrale ? Rien n'est moins sûr, même si elle a le mérite de représenter l'avenir. Sakho, 22 ans, est loin d'être assuré d'un temps de jeu conséquent au PSG, avec l'arrivée de Thiago Silva et la concurrence d'Alex. Un sacré handicap pour le gaucher. Surtout que Koscielny, convaincant à chaque fois que Blanc avait fait appel à lui, semble disposer également de la confiance de Deschamps. Sa bonne prestation devant la Celeste, ajoutée à son statut de capitaine de Montpellier dans la foulée d'une saison réussie, offrent d'avantage de crédit à Yanga-Mbiwa, qui pourrait bien être l'un des grands gagnants de la redistribution des cartes en équipe de France. Mais Adil Rami, qui reprend le chemin de la Liga avec Valence ce week-end, et Philippe Mexès, annoncé sur le départ au Milan AC, ne risquent pas de laisser leur place de titulaire en Bleu si facilement. Un sacré casse-tête pour Deschamps en perspective.

F.S

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine