"Délai de réflexion supplémentaire" pour Blanc

Football / Equipe de France

"Délai de réflexion supplémentaire" pour Blanc
Photo TEAMSHOOT

"Délai de réflexion supplémentaire" pour Blanc

Jeudi 28 juin 2012 - 17:30

Entre des résultats sportifs qui plaident plutôt en sa faveur, une image des Bleus retombée dans ses travers de Knysna et une relation tendue avec Noël le Graët et de possibles envies d'ailleurs de son côté, Laurent Blanc a décidé de jeter l'éponge et a quitté son poste de sélectionneur. Quel bilan peut-on tirer des deux années passées par le Cévénol à la tête des Bleus ?

Cette fois, ça y est. Laurent Blanc a pris la décision de quitter son poste et n'est plus le sélectionneur de l'équipe de France. En fin de contrat avec la Fédération française de football, le technicien devait réaliser un bon Euro 2012 avec les Bleus pour espérer voir son contrat reconduit, à condition évidemment que lui souhaite aussi rester en poste, et son sort sera étudié très rapidement par Noël Le Graët et consorts. Il a finalement décidé lui-même de ne pas continuer l'aventure. Depuis le naufrage de Knysna, le Cévenol a eu deux années pour tenter de reconstruire l’équipe de France à partir de rien, et affiche un bilan mitigé. Au rang des bons points, on ne peut nier les résultats plutôt satisfaisants des Bleus sous la houlette du champion du monde 1998. Plus de vingt matchs consécutifs sans la moindre défaite, des victoires de prestige face au Brésil, à l’Angleterre ou à l’Allemagne en amical, une qualification pour le Championnat d’Europe acquise sans avoir à passer par les barrages, et un quart de finale d’Euro dans la poche, objectif fixé par la FFF avant la compétition.

L'Euro 2012, un argument pour Le Graët ?


Cependant, tout n’est pas rose dans le parcours de Blanc à la tête des Bleus. Après un net regain de popularité auprès du public français, les joueurs tricolores sont retombés dans leurs travers sud-africains à la première difficulté, et l’image qu’ils laissent sur leur fin d’Euro 2012 ne plaide pas en faveur du Cévenol. Peut-être trop paternel avec ses joueurs, Laurent Blanc a semblé parfois manquer de poigne, notamment lorsqu’il fallait frapper un bon coup sur la table. D’un point de vue tactique, l’ancien grand joueur semble s’être perdu dans ses schémas, alternant entre le 4-2-3-1 et le 4-3-3 sans réelle conviction, n’osant pas aligner Karim Benzema et Olivier Giroud côte à côte lorsque le scénario l’exigeait pendant cet Euro, ou s’entêtant à associer Philippe Mexès et Adil Rami en défense centrale alors que les deux hommes montraient de très nets signes de fébrilité.

A l’heure de faire les comptes, tous ces points on été considérés par Le Graët, qui n’est pas le plus grand défenseur de Laurent Blanc. Si le président de la 3F a clamé haut et fort son soutien à l’ancien coach de Bordeaux ces derniers temps, comme pour créer l’union sacrée autour des Bleus avant l’Euro, le dirigeant a toujours été de ceux qui verraient bien un autre sélectionneur prendre les commandes. Blanc, ses émoluments et ceux de son staff, Noël Le Graët les a subis plus qu’il ne les a choisis, et l’Euro 2012 moyen des Bleus lui a peut-être offert une bonne excuse pour changer d’entraîneur. D’autant qu’en coulisse, un certain Didier Deschamps s’apprêterait à quitter l’Olympique de Marseille, et que beaucoup le voient depuis longtemps comme le technicien idéal pour guider les Bleus.

Le sport en direct sur votre mobile


Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr



Le Zapping Sport.fr de la semaine

Fiche du Stats

Blanc
Blanc Laurent 48 ans
France

Fil infos Sport

A la une

Le buzz du jour

Insolites People

Sport Business

Top articles Sport.fr

Chiffre sport de la semaine

Phrase sport de la semaine