Football - News

Grand joueur ne veut pas dire grand entraîneur

Grand joueur ne veut pas dire grand entraîneur

Diego Maradona :
Considéré comme le meilleur joueur de l'histoire du football avec Pelé, l'Argentin n'a pas réussi à faire briller sa sélection lorsqu'il en a eu les commandes entre 2008 et 2010. Après avoir lutté pour qualifier l'Albiceleste au Mondial 2010, il a vu son équipe se faire piteusement éliminer en quart de finale par l'Allemagne (4-0). Limogé par sa Fédération, il retentera ensuite une expérience au Qatar sur le banc du club d'Al Wasl, sans plus de succès.

Michel Platini :
Appelé en urgence pour remplacer Henri Michel à la tête des Bleus en 1988, suite au mauvais départ en qualifications pour le Mondial 1990, Michel Platini ne parviendra pas à rattraper le coup et à qualifier les Bleus pour l'Italie. En revanche, la campagne pour l'Euro 1992 sera la meilleure réalisée par une équipe de France, avec que des succès. En Suède, les Tricolores font office de favoris, mais ne passeront pas le premier tour. Platini mettra un terme à sa carrière d'entraîneur et ne reprendra jamais en main une équipe par la suite.

Marco van Basten :
Avoir été le meilleur attaquant du monde entre 1985 et 1995 n'est pas forcément un gage pour devenir un entraîneur de renom. Triple Ballon d'Or, l'idole du Milan AC a échoué à la tête de la sélection des Pays-Bas (2004-2008), en tant qu'entraîneur de l'Ajax (2008-2009) et même comme coach principal Alkmaar (2014). Lui-même admettra par la suite qu'il n'était "pas assez bon" pour être le numéro 1. Il est désormais adjoint à Alkmaar où il se sent beaucoup mieux.

Cette liste est évidememnt non-exhaustive. Lothar Matthaus, Hristo Stoitchkov et tant d'autres ont eu bien du mal à transmettre leur génie. A Zinedine Zidane de montrer que cela n'est pas une fatalité.

Sport-Kiff.com, la boutique du sport
Partenaire officiel de Sport.fr






Buzz sport