X

Les révélations hallucinantes de Suzana Castaignede, ex-employée à la goal-line technology

Techniciens teste la goal line technology

Deux matchs de Ligue 1, ce week-end, ont été marqués par un dysfonctionnement de la goal-line technology. Les rencontres, Rennes-Caen et Troyes-ASSE, ont peut-être montré les limites de ce système.

« Le délégué de la Ligue, qui était en contact avec les techniciens de la goal-line, nous a averti que le système avait, je cite, « totalement planté ». Heureusement la justice sportive a été rendue », a indiqué l’arbitre du match Rennes-Caen au micro de Canal+ après la rencontre.

Depuis plusieurs semaines, le système est l’objet de quelques critiques au sein des équipes de Ligue 1 et des observateurs. Un responsable de GoalControl, entreprise allemande sous contrat avec la LFP jusqu’en 2019 et qui fait fonctionner la « GLT », a même été obligé de réagir à la polémique en affirmant qu’un nouveau système va bientôt arriver. « L’altération d’un paramètre qui sert à accentuer l’intensité des couleurs pour mieux les différencier ».

Au Roazhon Park samedi soir, le système a montré des limites et les joueurs après la rencontre étaient inquiets sur la suite de la situation. « Si c’est redondant, ça finira par poser de gros problèmes », a affirmé Rémy Vercoutre à la fin de la rencontre.

Un opérateur active manuellement la montre ?

Une ancienne opératrice a indiqué au journal Le Parisien qu’elle avait même activé manuellement la vibration de la montre de l’arbitre lorsque le système était défaillant. Cette personne indique que lors du match OL-PSG, elle avait validé un but à tort avec un tir qui avait terminé dans le petit filet du club de la capitale. Heureusement l’arbitre avait remarqué le problème.

GoalControl une société qui ne respecte pas la règle ?

La LFP risque de rompre très rapidement les négociations pour la prolongation du contrat avec la société GoalControl. Selon Le Parisien, l’opérateur qui n’a pas été retenu par d’autres championnats majeurs arrange un peu les règles de la goal-line à sa manière.

Dixit le journal, les opérateurs peuvent faire vibrer manuellement la montre. Mais le plus surprenant, ils peuvent modifier les images transmises aux télévisions. Le système était annoncé comme une révolution pour l’arbitrage mais la goal-line possède des grosses limites. Dans les prochaines semaines la LFP devra communiquer pour mettre fin à cette polémique qui commence à enfler dans le monde du football.

Sur BFM Sport, ce jeudi soir, Suzana Castaignede ex-employée à la goal-line technology a apporté un témoignage hallucinant sur le fonctionnement du système.

Voici ce témoignage en vidéo :

 

NP