Football - News

Frédéric Thiriez réélu sans surprise

Frédéric Thiriez réélu sans surprise

Ce n'est une surprise pour personne. Ce vendredi après-midi, Frédéric Thiriez a été réélu à la tête de la Ligue de football professionnel (LFP) pour la troisième fois. Celui qui est surnommé "Moustache" dans le milieu a reçu l'ensemble des votes du monde du football, soit 84 voix sur autant de possibles. A 60 ans, le dirigeant du football professionnel français occupe ce poste depuis 2002. Seul candidat à sa propre succession, l'avocat de profession avait fait en sorte que ce suffrage ne soit qu'une formalité. Depuis plusieurs semaines, il avait reçu le soutien de l'UCPF, (le syndicat des clubs professionnels), organisme le plus puissant du football français. De là, seul un cataclysme aurait pu évincer Frédéric Thiriez.

Cette réélection survient cependant dans une période difficile du football hexagonal. Confrontés à la crise, les clubs professionnels se voient obligé de réduire de manière drastique leur budget (excepté le PSG et Monaco). De plus, suite aux mauvais résultats des équipes de Ligue 1 en Coupe d'Europe, le championnat de France est passé derrière celui du Portugal au coefficient UEFA. Mais le président de la LFP compte énormément sur le fair-play financier et sur la dynamique de l'Euro 2016 pour rééquilibrer le rapport de force entre les différents championnats européens. Il n'a cette fois-ci pas fixé d'objectifs démesurés, comme lors de sa dernière élection en 2008. Pour rappel, Frédéric Thiriez avait déclaré qu'un club français serait en mesure de remporter la Ligue des champions avant 2012, et que la France passerait 3e au coefficient UEFA. Ce qui n'est évidemment pas arrivé.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport

Le PSG n'a pas d'autre choix que de gagner à Nice Ligue 1

Le PSG n'a pas d'autre choix que de gagner à Nice

Ce dimanche à 21 h suite et fin de la 35e journée de Ligue 1 avec le choc entre le PSG et l'OGC Nice. Les hommes d'Unai Emery se déplacent avec une seule idée en tête, la victoire. Une défaite où un nul serait synonyme d'échec dans la course au titre avec Monaco, qui a maintenu la pression en s'imposant face à Toulouse (3-1), et pourrait relancer Nice pour une potentielle deuxième place. Un match qui devrait tenir toutes ses promesses.