Football - Europa League

L'OM assure et se rassure

L'OM assure et se rassure

Après le match aller (1-1) jeudi dernier, l'Olympique de Marseille ne s'est pas vraiment rassuré mais doit pourtant se montrer intraitable contre Eskisehirspor à l'occasion du troisième tour préliminaire retour de l'Europa League. Face à une formation turque très accrocheuse, l'OM avait souffert et voulait vite se mettre à l'abri. Mentalité payante puisqu'il ne faudra que sept petites minutes aux Olympiens pour ouvrir le score. Sur un coup-franc joué en retrait, la frappe d'Amalfitano est repoussée dans les pieds d'A.Ayew, qui surgit comme un lion pour pousser le cuir au fond (1-0, 7e). Entame de match parfaite pour les Phocéens. Nettement plus inspirés que leurs homologues turcs, les Marseillais monopolisent le ballon, combinent, pressent haut et musèlent les rares assauts adverses. La semaine d'entraînement a visiblement fait beaucoup de bien, l'OM parait clairement mieux physiquement qu'il y a huit jours. Omniprésent depuis le coup d'envoi, Valbuena est partout. Son coup-franc, effleuré par Boffin, heurte la transversale (20e). En première mi-temps, Eskisehirspor n'aura qu'une seule occasion, un coup de pied arrêté fouetté par Diego Angelo, parfaitement détourné par Mandanda (26e). Sans se presser, l'OM gère son avantage et tente de faire le break. C'est chose faite peu après la demi-heure de jeu grâce à une reprise de volée somptueuse de Gignac, magistralement servi par Valbuena côté gauche (2-0, 36e). Par ce but, "APG" prouve encore un peu plus son retour en forme. Depuis le début du match, l'ancien Lorientais se démenait sans relâche. Il est récompensé de ses efforts.

Ayew s'offre un doublé, Cheyrou expulsé


Dans un second acte bien moins engagé, l'OM sait qu'il a fait le plus dur. Si Elie Baup donne de la voix sur le banc pour mobiliser ses onze protégés, ceux-ci semblent marquer le pas. Fort heureusement, la charnière Nkoulou-Mbia régale et tient facilement la baraque. Bien en bloc, l'équipe phocéenne est dure à prendre à revers et fait mal offensivement. Servi par la poitrine d'Amalfitano, Fanni envoie un missile que Boffin détourne sur le poteau. L'action se poursuit et ce même Amalfitano dépose le cuir sur le crâne d'Ayew (3-0, 66e). La messe est dite, les Turcs sont abattus et n'y croient plus du tout. Même lorsque Cheyrou commet deux fautes stupides en deux minutes et récolte un carton rouge, dans la confusion générale et un début de bagarre. Bêtement, le milieu de terrain se prive du barrage aller. En infériorité numérique, l'OM se contente de défendre, d'assurer cette qualification. Les Turcs n'auront jamais inquiété Mandanda et sortent tête basse de la compétition.

Au terme d'un match dominé de la tête et des épaules, Marseille s'est rassuré. Bien mieux physiquement, l'OM a produit du jeu, contre une équipe plutôt faible, il faut le reconnaître. Si Valbuena a été très bon, A.Ayew a lui aussi convaincu par ce doublé et des intentions offensives bien plus tranchantes. Décrié par le public du Vélodrome l'an passé, Gignac est sorti sous les applaudissements. Ce jeudi soir, l'OM s'est qualifié pour le tour de barrage avec la manière. A trois jours de la reprise de la Ligue 1, tout les voyants sont au vert.

Etienne Andurand


Achetez ce produit Olympique de Marseille sur sport-kiff.com








Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport