Football - Euro 2012

La presse salue l'Italie et le talent de Balotelli

La presse salue l'Italie et le talent de Balotelli

S'ils n'étaient pas beaucoup à imaginer l'Italie capable d'éliminer l'Allemagne en demi-finale de l'Euro, tous les médias saluent le talent de l'équipe de Cesare Prandelli ce vendredi. Sans surprise, c'est bien du côté de la Botte que les louanges sont les plus appuyés. "L'orgueil de l'Italie", titre ainsi la Gazzetta dello Sport, clin d'œil à la crise économique par laquelle est frappé le pays, que cette qualification pour la finale éclipse un peu. Pour le média sportif de référence de l'autre côté des Alpes, la Squadra Azzurra a battu "contre toute attente" une équipe d'Allemagne "favorisée", référence aux deux jours de repos supplémentaires accordés à la troupe de Joachim Löw.

La Gazzetta n'oublie pas de faire l'éloge de Mario Balotelli, héros avec son doublé, dont on "pardonne" l'avertissement récolté après son deuxième but, quand il a enlevé son maillot. La photo de "Super Mario" torse nu et muscles bombés est celle qui s'affiche sur tous les sites italiens. "Balotalia", titre Tuttosport, avec un jeu de mots. Le Corriere dello Sport est plus sobre avec un "Balotelli ! L'Italie en finale", un peu comme la Reppublica pour qui "Balotelli porte l'Italie en finale".

"L'Italie de Balotelli"" fait peur en Espagne


En Allemagne, "le rêve est terminé", comme l'annonce Bild. Le média outre-Rhin souligne notamment le statut de bête noire de l'Italie. "Nous n'y arrivons pas contre cette équipe", regrette-t-il, rappelant les huit matches sans victoire désormais (quatre nuls, quatre défaites), de la Nationalmannschaft en compétition officielle contre les Transalpins. "Balotelli nous renvoie à la maison", ajoute Bild, qui consacre un article entier au bourreau des Allemands. Kicker regrette de son côté quelques choix tactiques de Joachim Löw, notamment la titularisation de Kroos, qui a fait "abandonner l'aile droite" à l'Allemagne sans succès. "Le but d'Özil est arrivé bien trop tard", ajoutent en coeur les deux médias, qui saluent la qualification méritée de l'Italie.

Même constat en Espagne, où Marca explique que "Balotelli a emmené l'Italie en finale". Le quotidien madrilène ne fanfaronne pas trop à l'idée de retrouver une équipe qui a causé bien des soucis à la Roja lors de son premier match dans cet Euro (1-1). "L'Italie de Balotelli fait peur", avance-t-il, tandis que son rival As souligne "les gestes célestes" de Pirlo et le talent d'un Balotelli "qui marche seul". La presse risque désormais de monter d'ici dimanche chez nos voisins espagnols et italiens.




Sport.fr Mobile
Sport Kiff
Le sport en direct sur votre mobile Sport-kiff.com, la boutique du sport / Partenaire officiel Sport.fr

Sport.fr TV


RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

à lire aussi

Buzz sport